> Critiques > Labelisés


  • 8 mars 2009 /
    Noriko, Tujiro
    “from tokyo to naiagara”

    rédigé par O.W.
    1 vote
      (8/10 - 1 vote) notez cet album


Quand la pop s’aventure sur des terres électroniques avant-gardistes et est interprétée par une chanteuse japonaise à la voix mutine, on obtient ce disque irrésistible, léger et intriguant à la fois, alternant l’électronica pure et des sons industriels mais laissant la part belle au chant, qui de par sa sensualité toute japonaise répand une atmosphère très singulière sur tout l’album. La musique de Tujiko Noriko est matinale, crépusculaire et nocturne à la fois, laissant cette impression de paysages vus en flou à travers la vitre d’un train, dont on ne sent plus la vitesse, anesthésié par la fatigue…d’ailleurs Tujiko ne se gêne pas pour projetter dans le rêve, comme sur Zipper au final rempli d’étoiles. Et c’est quand la demoiselle quitte le sol pour fréquenter les constellations que le disque atteint son paroxysme, trompant cependant l’auditeur qui ne verrait que de la naïveté quand la maturité et la sensualité de cet album se font subtilement et finement lâcher dans l’air. Le talent d’écriture de Tujiko Noriko est indémniable et se manifeste de façon impressionante sur certains titres comme Mugen Kyuukou ou Robot Hero, façonnant une pop extra-terrestre et unique, envoûtante, magique…car Tujiko Noriko est une sorcière, et l’ensorcelement a bien eu lieu.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.