> Critiques > Labellisés


  • 11 janvier 2008 /
    Tex la homa
    “if just today were to be my entire life” (Talitres)

    rédigé par gdo
    14 votes
      (7/10 - 14 votes) notez cet album


A l’époque du premier album sur superglider on avait été charmé sur le tard par cette pop tout en douceur, entre le house love de guy Chadwick et les efforts les plus présentables des demos de baby bird. Tex la homa faisait même parti de ces groupes dont on attendait beaucoup, peut être trop. Et bien non, car ce nouvel album du groupe dépasse les promesses données, et peut se targuer d’être déjà un des classiques de cette année naissante. Sans coup férir ce disque s’installe par la douceur de ses atmosphères (closer to you) amenant l’auditeur vers un univers propre (in the clouds) faisant de ce disque, une oeuvre tout sauf ennuyeuse (never boring). Puis tex la homa sortira ses guitares, les brouillants de sons idoines et fureteur (paper car) comme steven jones à la grande époque de ses brouillons merveilleux (petroleum). Quand l’album s’installe dans une morosité perceptible, tex la homa entonne une electro statique aussi parlante que profondément charmante (wrote to say) piochant dans une économie d’énergie pour mieux se servir de ses autres foyers de combustion. Alors que l’on pouvait craindre des ressources, Either way fait un clin d’oeil à console, et prend en main les commandes d’une machinerie dispendieuse mais jamais tape-à-l’oeil, gravant des sillons avec un souffle d’air plus qu’avec des outils coupant. Puis de l’alice street, tex la homa arpentera d’autres rues au bras d’une jeune femme aux yeux bandés (when you close your eyes) afin qu’il devienne un créateur d’image derrière des sons, se prenant pour les apprentis sorciers de la sublime mezzanine, sans aucun penchant noir à distiller pour autant. Car il est bien là, l’enseignement à garder de ce disque, son manque animosité, sa profonde quiétude, son côté swell sans le désenchantement trop calculé (make it worth it), son sens de la prise de position et du décollage (you can leave it all). If just today were to be my entire life est le disque qui enfonce le clou d’un premier album déjà réussi. A découvrir absolument.




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.