> Critiques > Labelisés



Quelle meilleure façon pour un label que de ce faire connaître par le biais d’une compilation, surtout pour un label tel que SBHRR qui à l’instar de pas mal autres labels décide de ne rien s’interdire et plonge les oreilles dans tout ce qui, suivant les aspirations du maître, mérite d’être offert à notre air. Sur ce label pas d’idée préconçu, pas de dictarum de la première heure, tout a le droit de passer. Certes me direz vous, à tout faire passer les accidents se produisent et des choses comme Citron ou les insipides Chicken belmondos, groupe de bal du Quatorze Juillet dans le meilleur des cas se glissent. Que dire également de la réincarnation masculine de desireless sous le nom de BBO qui ferait bien de partir en voyage au bord de mer afin de mettre son maillot.… Mais dans l ’ensemble cette compilation est une réussite. Les frères nubuck et leur virage electro vintage à la sauce orchestre de chambre est de plus bel effet. Que dire des fantastiques Crooner Mic Action entre 16 horsepower sans la tension et lou barlow version sentridoh inspiré comme peu l’être également CMA. Pour ceux qui se souviennent de world party et qui regrette l’extinction Monsieur et son home 6 devrait être un palliatif intéressant à une marotte du passée. Entre grandaddy sans l ’écho et radiohead boisé Cobarde éclabousse de sa classe et fait de la mélancolie son étendard. Hotel est grave et tumultueux se plongeant dans l’acide comme bill callaghan peut en boire. Une beauté à la berge de l’indécence. CYRZ est le seul à se défendre sur le terrain de la langue française, oubliant les carcans pour faire de bed heart une ballade au banjo qui n’est pas sans rappeler l’époque ou katerine chantait jeannie longo. On citera aussi Henry bingo et sa chanson monthy phytonesque, Lundi pour nous faire dérouler son calendrier le temps d’un february timide et tendre ou encore remy chante, plasticien des univers onirique à la tiersen. Une compilation où la seule faute et de ne rien s’interdire, mais où le bonheur est bien le même. SBHRR n’a pas fini de nous surprendre.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.