> Critiques > Labelisés



Dans deux minutes je pourrai tout aussi bien vous dire le contraire de ce que je vais vous écrire, car ce premier album de Wild Beasts me procure pour le même instant, un sentiment d’exaltation ou de refus. Il faut bien le dire, on ne croise pas souvent un groupe accompagnant une Castatphiore, croisement entre Freddy Mercury et Klaus Nomi, un performer vocal, qui monte et ne redescend jamais. Pour accompagner cet « extravagant » il fallait des morceaux eux même loin des conventions, et ce sera chose faite, car on prend une route bien mouvementée tout au long de ces titres, qui ne pourraient jamais s’arrêter. Grandiloquence assumée, déploiement de tout les artefacts de la pop, quitte à la voir prendre un tournant dangereux, cet album est un épuisant périple, et « Wœbegone Wanderers” son climax, demandant à l’auditeur de puiser dans toutes ses réserves pour aller au bout des titres. Un ovni qui peut nous vouloir du bien.




 autres albums


 interviews


 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.