Notre Objet Sonore Non Identifié de la semaine nous vient tout droit de Hollande en la personne du très surprenant Jaap Blonk dont les performances vocales et notamment articulatoires ont bien vite fait remarquer son aptitude hors du commun à véhiculer la pratique de la fraction la plus expérimentale de la poésie sonore…

« Inventée » par les dadaïste puis développée par les lettristes, la poésie sonore tenta d’explorer tous les possibles du verbe et de l’oralité, faisant de chaque son émis par la bouche humaine un artefact poétique. Plus de mot et encore moins de phrases… La poésie sonore de pionniers tels que Raoul Hausmann ou Henri Chopin repose sur un nouveau langage où, au mieux, l’auditeur identifiera des syllabes connues et transcriptibles mais où sont tout autant exploités les divers grognements gutturaux et bruits de bouche (salive, langue qui claque, lèvres…) accessibles à tout être humain normalement constitué.

C’est cette poésie ultime et donc sonore à laquelle Jaap Blonk se consacre depuis près de 40 ans. Il faut reconnaître que ses facultés vocales mais surtout labiales (en témoignent les divers portraits ornant la pochette) sont assez extraordinaires. Il suffit pour s’en convaincre de tenter de réciter simultanément au disque les textes fournis dans le livret (on choisira l’excellentissime titre d’ouverture ‘Seepferdchen Und Flugfische’ qui est avec ‘Der Minister’ l’exemple le plus probant de ce talent si particulier du sieur Blonk)… Après à peine 3 lignes déchiffrées péniblement, on lâche l’affaire tandis que Jaap Blonk survole l’épreuve avec la légèreté d’un colibri ! Dans ‘Der Minister’, Blonk répète inlassablement une phrase en allemand tout en en retirant une à une les voyelles… Partant de ‘der minister bedauert derartige äusserungen’, il en arrive vite à énoncer ‘d r m n st r b d rt d r rt g ss r ng n’ avec une maitrise et une justesse tout simplement incroyables !

En un mot comme en cent, toute description complémentaire ne parviendrait aucunement à vous faire comprendre plus amplement l’essence même de l’univers artistique et poétique de Jaap Blonk dont l’expérience auditive est un passage obligé pour en comprendre le propos. Laissez-vous tenter à satisfaire une curiosité légitime… Loin d’être rébarbatif, "Flux de Bouche" est un album rafraichissant et bourré d’humour… Une excellente porte d’entrée pour qui voudrait jeter une première oreille dans le vaste monde de la poésie sonore… De « la grande poésie » comme l’appelait Henri Chopin !

A voir également : www.jaapblonk.com


Réagir à cette chronique




 en concert


 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.