> Critiques > Labelisés



La musique, la musique peut être quelconque son sortant d’une fabrique a rien, la Musique, messieurs dames, la Musique avec sa majuscule sublime, vient de lieux qu’on ne verra que par- delà les mots. Musique est cette sensation qu’on ne comprend pas au premier abord, mais qui pénètre comme couteau, ou comme parfum. Je connais des gens qui pensent fortement que la musique c’est ce qui s’écoute quand on allume une radio, et plus elle s’écoute, et plus elle est bonne, ni torts, ni raisons.

La Musique nait quand la peau danse sur elle comme vole la chevelure d’un amour espéré et l’âme frissonne une mélodie comme on frissonne un baiser, la Musique est sang, sang de chanteur, de musicien, d’un ou d’un autre, qui enivre les nerfs, gravite les poumons, fièvre de nuit, pluie d’été, qui envole l’esprit, et signifie la vie. J’ai prononcé le mot, signifie.

La Musique signifie ce que l’on ressent, ce que l’on attend sur un quai, ce que l’on aime sous des draps, ce qui nous manque dans l’absence, ce qui nous berce dans l’enfance et nous sauve dans l’adolescence, signifie la vie telle qu’on la vivra, et Lauren sait signifier tous ces petits états d’un qui jalonne les jours d’une émotion a l’autre dans ce tape-cul de fête foraine, dans ce réveil sage et fébrilement ensoleillé.

Signifier est tout simple quand l’art est une marque de naissance, je sais aussi que certains ont donné toutes leurs forces sur de vieilles scènes aux regards vaseux de tabac et bière jusqu’à déterrer l’art un beau jour, au détour d’une petite symphonie merveilleuse.

Je ne sais comment Lauren est arrivé a ce moment, quoi que je devine plutôt que c’est le premier cas, puisque tout est si simple dans ces folks sensibles qui reposent et soignent nos gestes brusques et cris forts, ce son filigrane d’or qui vient au juste moment donner sa petite couleur miel a des gris trop souvent là, cette voix paisible, parfois abandonnée, parfois désabusée, a l’orée d’une tristesse, au bord d’un adieu de ceux qui font mal, voix d’un chanteur, pas d’un très bon chanteur, mais d’un très grand chanteur ( ceux qui ne font pas la différence, resteront a l’écoute des radio a attendre éternellement une pincée d’émotion, un brin de vie), voix d’un chanteur emphatique, capable de se mettre tout autant dans ma peau quand l’amour gifle que quand il caresse.

J’ai trouvé le deuxième mot, caresse, je joins mes trésors trouvés, signifie caresse, et ce sera le titre de ce « Book of love » que Lauren écrit comme l’on respire, qu’il joue comme l’on rêve, qu’il chante comme l’on ressent. Livre d’amour à lire durant les tempêtes d’un déchirement, ou quand les lumières d’une naissance gravent les mémoires d’un plaisir inconnu, et que signifie caresse ? Un sentiment.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.