> Critiques > Labelisés



Bigmoneymakers, c’est d’abord une sacrée identité visuelle : entre Ed Wood et Glen Baxter, le quintette parisien propose une imagerie très personnelle qui, avant même d’écouter les cinq titres de ce nouvel EP, nous fait immédiatement accrocher au projet. A la fois drôle et fantaisiste, enfantin et enjoué, l’artwork imaginé par Yoann Houlbert (également batteur du groupe) est une splendeur pour les yeux. (On conseille également de dévorer le clip accompagnant le single « Hope It’s Not To Soon » qui plonge les musiciens en plein remake de « Plan 9 From Outer Space ».)

Musicalement, Luc Rouillé et sa bande offrent ici cinq chansons de très haute classe. Bigmoneymakers compose le plus élégant des rock, le plus stylé, le plus décontracté qui soit. Sorte d’équivalent français aux mésestimés The Rakes (avec qui Bigmoneymakers partage le même sens de l’humour social), le quintette balance les standards avec autant d’évidence et de désinvolture que les Dogs en leurs temps. Le groupe qui nous manquait : bourré de panache, égrenant des slogans tueurs (génialissime « God gave them what they need / But these suckers want always mooore ! / Now i want some hardcore / Yeah now i want to see them bleed »), porté par une rythmique fougueuse et immédiatement accrocheuse, Bigmoneymakers ne laissera personne insensible.

Citant les Clash sur le titre « Born Filthy », ce groupe en veut énormément au Grand Capital, aux exploitants, aux patrons roulant en BMW, aux terribles horaires de bureaux (« 22 Grand Job » chantait déjà The Rakes)… Heureusement, les textes de Luc Rouillé trouvent toujours la bonne distance afin d’éviter aussi bien la charge pamphlétaire que la prise de position teintée de naïveté. Il y a, ici, beaucoup de malices, d’amusements et de second degré ; si bien que Bigmoneymakers, à l’instar de ses confrères Blur ou Strokes, réussit à parler de choses sérieuses avec toute la frivolité nécessaire.

Pour à nouveau citer Dominique Laboubée : Too much class for the neighbourhood !




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.