> Critiques > Autoproduits



Elevés qu’ils ont été par la pop anglaise, les membres de Parc ont décidé de jouer cette musique fraiche et tonique pour porter des chansons en français. A l’image d’une certaine chanson d’ici, cette vague qui aime se casser sur des plages de galets et non de sable a du charme. On pourra vite surfer sur elle, l’apprivoiser, car elle n’a pas les dimensions pour nous casser en deux, mais plutôt celle de nous autoriser des arabesques.

Fausse naïveté probablement, véritable envie de rentrer dans les têtes facilement. Les paroles ne font pas dans la recherche lexicale, ce sont des chansons d’amour que l’on écrit alors que le flacon de clearasyl trône toujours dans l’armoire à pharmacie de la salle de bain au dessus du lavabo. Pas facile de trancher, d’avoir un avis qui permettrait de faire de Parc un groupe de princes de la musique, car « Les Envies » est un EP qui fait trop l’économie de l’aventure au profit de la tranquillité de l’habitude, quitte a avoir déjà tout vu.

Tout cela à la senteur de l’appartement de vacances en face de la mer, celui qui sera l’unique lieu nous rappelant l’odeur de l’insouciance, des jours sans réveil. Inoffensives envies, mais à prendre pour un bon moment.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.