> Critiques > Labelisés



Il y a des écoutes matinales qui ont la douceur du câlin de son enfant encore chaud de sa nuit sous la couette. Nadine Carina nous arrive de Suisse, membre de l’impeccable label On The Camper Records et adepte d’un blues électronique d’une pureté qui confine à la poésie. Ces chansons ont la lenteur magnifique d’un plan fixe sur un étendu à la végétation luxuriante, sous un soleil atténué par une brise légère. Les jeux de voix sont comme des arabesques dessinés avec la naïveté d’un enfant qui découvre que son bras génère l’art. Tout est fait pour ne pas déranger sans jamais ennuyer, l’ensemble musique chant parole s’appuyant sur le l’histoire du blues pour mieux lui adjoindre l’enfant qu’est l’électronique, s’autorisant même des escapades dans le trip hop.

Disque évident mais plaisant, charmeur sans le faire de façon racoleur, « Things That People Love to Remember » est à l’image de la jolie jeune fille qui en est l’auteur, frais, espiègle et s’inscrivant dans une histoire qu’elle finira par aussi s’inventer. Quel beau câlin que celui de ce matin.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.