> Critiques > Labelisés



Je me souviens d’un concert, en 2013, à la Cave aux Poètes, il y avait Peter Kernel et ils avaient invité Charly, le chanteur de ô Superman et de Bison Bisou, à se mettre tout nu, il avait un peu hésité mais pas trop, ensuite la chanteuse, Barbara Lenhoff, était à nos pieds, par terre, ses longs cheveux traînants sur le sol.

C’était drôle, pêchu, punk. Pas de quoi se relever la nuit musicalement en criant au génie et en pleurant des larmes de joie, mais bien foutu.

C’est en solo que Barbabar Lenhoff revient avec For You the Wild, un album soutenu par Africantape : bidouilles éléctro, voix hurlée (on pense souvent à Robots In Desguise), c’est sauvage et éloigné de son registre habituel, et si on aime les hurlements de fille quand elle chante, l’album est vraiment fait pour vous.

Elle est un peu arty, cette Barbara, et elle réalise elle-même des clips, dont certains avec des danseuses pas pro qui improvisent (si on a bien compris). Ce n’est pas très abouti, c’est assez amateur, c’est tout plein dans les codes du moment, bref, cela manque un peu d’imagination, on attend un peu plus d’indépendance d’esprit et de créativité.

Certes, c’est différent de Peter Kernel, mais c’est aussi ardu à écouter, entre les guitares saturées, les sons électros et la voix perçante de la demoiselle. On a vaguement l’impression d’une bande son d’une performance d’étudiants en art à New York.

Cela nous nous empêchera pas de danser au son du titre Europe, composé avec Ariss Bassetti, son compère guitariste de Peter Kernel.