> Critiques > Labelisés



Oh, ce cinquième album de Timber Timbre est d’une telle joliesse pour mes oreilles qu’elles ne devraient jamais s’en remettre, du moins pas tant que je ne les aurais revus en concert...

J’entends la voix grave de Taylor Kirk susurrer dans le premier titre de l’album le le mot "avalanche" et ma raison s’écroule. C’est toujours folk, sombre mais pas noir, c’est langoureux (Dans Hot Dreams, cette belle déclaration "I wanna wake from hot dreams, hot dreams of you...", ces petits choeurs au détour de l’orgue... et Collin Stetsons, toujours parfait), mais également toujours un peu angoissant, comme Timber Timbre a su toujours le faire. On est un peu dans le bayou, un peu dans le désert américain, soit accoudé à un saloon, soit au fin fond d’une forêt que l’on croyait disparue... Il y a des fantômes de l’ouest, du blues des chants de coton, de la soul et du folk dans cet album, c’est aride parfois, visqueux de temps en temps, séduisant beaucoup.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.