> Critiques > Labelisés



Ils sont deux. D’un côté Félix Kazablanca, chanteur et guitariste. De l’autre Jean Marc Pelatan, bassiste-sampler-arrangeur. A eux deux ils pourraient faire plus de bruit que la majorité hurlante de la scène blues rock d’ici.

Sur ce EP « Old Man », le blues un rien crasseux se confronte à une électro qui serait en robe de soirée, une version de la belle et le clochard, un dernier épisode de la série la riche et le pauvre tourné par le réalisateur de The Shields. Rapidement les chansons montent en vous comme le venin d’un serpent monte dans vos veines vers un cœur qui ne pourra plus lutter. Si on aura quelques doutes sur le début de « Lips » tout cela sera atténué, retiré de la table d’un revers du bras, le tout se fracassant sur le sol, faisant le bruit de « B*TCH », tourbillonnant comme une toupie qu’il n’est pas mais qu’il deviendra. Le propos social se marie parfaitement avec ce blues qui a toujours été la banderole revendicative de la musique, et avec l’électro qui sait se faire aussi tranchante qu’un slogan.

Disque autant à penser qu’à danser, « Old Man » est aussi et surtout un disque imparable, un disque animal construit comme dans un laboratoire situé au fond d’une cave, un disque regorgeant de tubes (« Man » est addictif avec ses notes presque orientales) qui s’ignorent. Une belle claque.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.