> Critiques > Labelisés



En décidant d’officier sous le nom de Bleech, les deux sœurs O’Neill pourraient donner l’impression de n’avoir jamais quitté la mode grunge et les décharges vindicatives de Courtney Love. L’affaire est heureusement un peu plus complexe. Si les guitares n’hésitent jamais à rugir, si la batterie possède une force de frappe aussi sauvage qu’efficace, Bleech évoque surtout certains Girl Group des 90’s : Veruca Salt, Sleater Kinney, The Breeders, voire Elastica (sur les titres « Not Like You » et « Just Like you »). Autrement-dit : le bruit est ici amadoué, l’électricité ne prend jamais le dessus sur l’aspect pop du groupe.

Contrairement à ce que laisse évoquer leur patronyme (qu’il sera judicieux d’envisager tel une révérence plutôt qu’un motif d’inspiration), Jennifer et Katherine O’Neill, avec ce fort enthousiasmant « Humble Sky », se laisser aller à un souci d’ouvertures et de spontanéités : ici, des chœurs ; là, une ballade à la Liz Phair ; ailleurs, un discret motif de guitares tournant en boucle ; plus loin, une chanson façon montagne russe (comme les Pixies n’en écriront pas cette année) ; soudainement, un piano…

Bleech ne traine aucune gueule de bois, pas plus que le trio (un batteur accompagne les sœurettes) ne se répand en explosions nihilistes et accès colériques. Même le plus Nirvana des titres de l’album (plutôt dévastateur « Here I Am ») se teinte d’un dynamisme enjoué, sain d’esprit et de corps. Comme des Shangri-Las portées sur les distorsions, Bleech compose une pop acidulée, immédiatement accrocheuse car gorgée de refrains bien sentis ; une pop qui n’exclue pas la mélancolie (« Grow », en clôture) mais refuse de s’y vautrer. On aime particulièrement lorsque les influences punk, rock ou alternatifs se ressentent, se devinent aux détours des chansons ; mais tenues en laisse, canalisées afin de laisser parler la seule chose qui vaille : la beauté du songwriting.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.