> Critiques > Labelisés



L’illusion serait de croire que nous sommes en vie pour toujours. D’ailleurs ne sommes nous pas déjà des morts, ne sommes nous pas dans un état que nous appelons la vie, jonction entre un stade plus propice à l’introspection et à la méditation, et le stade ultime du trépas, celui qui pourra toujours nous faire regretter ou nos égarements, ou notre indéfectible croyance en une vie après la mort qui nous aura par exemple empêchée de boire du sang de vierge, ou que sais je encore. ……………..

Et c’est alors que « Holy Vacants » me réveilla, me sortant de cette pensée alors que j’étais dans un état quasi létale. Le choc aurait pu être fatale, comme celui d’un homme écologiste tombé dans le coma il y a vingt ans et se réveillant avec la même ministre de l’environnement, mais un monde changé autour. Car avec ce nouvel album, les indépendants « Trophy Scars » n’ont pas décidé de faire dans la ritournelle et le chant des sirènes. Le son est dans une dimension telle que les sourds en devenir pourrait accélérer leur processus de fermeture avec le monde extérieur. Il est lourd, fort portant un rock psyché avec des touches blues, comme un indien porte son enfant mort sur le haut du colline pour le mettre au feu, la rage au ventre, la peine destructrice intérieurement.

Si l’histoire de ce concept album est dans l’air du temps de la vampirisation (Un couple de jeunes gens découvrent le secret de la jeunesse éternelle dans le sang des anges, et partent donc à la recherche de ces anges pour les massacrer) le disque est lui est en marge de la musique qui aide les jeunes à vider leur compte en banque. « Holy Vacants » est un opéra rock, sans opéra, un disque massif, lourd, puissant et destructeur, un résumé de la vie comme nous semblons l’entendre et que nous espérons autre, sauf qu’après l’écoute de ce disque même le purgatoire ne voudra pas de nous. Un disque d’enfer.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.