> Interviews



Que représente Sonic Youth pour vous ?

Beaucoup de choses ! C’est une grosse influence pour moi et pour les 2 types (eOLe et Fran "Love" Cunistar) avec qui j’ai commencé à faire de la musique en 1997 au sein du groupe Shapeless.

La pop associé au bruitisme, l’improvisation, l’open tunning. C’était nos références pour fabriquer notre musique.

C’est Fran qui m’a fait découvrir ce groupe avec l’album Washing Machine.

Il m’avait fait une copie sur cassette et était tellement impatient de me faire la faire découvrir que la copie n’était pas terminée, juste The Diamond Sea et No Queen Blues sur la cassette, dans cet ordre. J’étais dans le parc devant mon lycée à Agen avec mon walkman. Je n’avais jamais entendu Sonic Youth. Je me suis enquillé les 19 minutes et 35 secondes de Diamond Sea avec cette première partie ultra pop et cette deuxième partie ultra noisy. Je n’avais jamais entendu un truc pareil. J’ai adoré instantanément !

Pourquoi avoir participé à ce projet ?

Je n’avais encore jamais enregistré un morceaux de Sonic Youth, j’ai trouvé là l’occasion.

Si vous deviez retenir une chanson de Sonic Youth ?

C’est vraiment parce-qu’il faut répondre à cette question : ...

Je réfléchie...

...

Une truc genre Tom Violence ou Green Light...

A moins que ce soit quelque chose comme Washing Machine, Karen Koltrane ou Free City Rhymes...

Sonic Youth en un mot ?

Jazzmaster

Sister, Evol, Dirty, Daydream Nation………enfin quel album de Sonic Youth ?

Washing Machine.

L’héritier sur la scène actuelle ?

Y’en a un sûrement un paquet... je dirais Deerhunter ?

Shape 2 s’est attaqué aux reprises de "Unwind" et "Pantie Lies"



 chroniques


 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.