> Critiques > Labelisés



Une suite de noms comme titre de chansons, Jérôme, Karel, Fanny, Gaëtan, des amis de Ghislain Fracapane, à la tête de grand groupe, tant par le nombre de ses musiciens que par sa production, majestueuse et lumineuse. Ce deuxième album des Rennais, sorti fin mai, a illuminé le printemps.

C’est en soi une très belle idée de composer pour dix de ses amis un air original, c’est très généreux et peut-être même un poil casse-gueule (car tout est question de point de vue, ce que l’on est pour quelqu’un, on ne l’est pas pour l’autre), tout en gardant sa patte musicale.

Pas de problème pour Mermonte qui expérimente, teste, navigue entre les genres, les instruments, ajoute quelques chœurs ici et là pour donner de la chaleur à un morceau... On y entend quelques traces de l’élégance de Sufjan Stevens, quelques notes de l’intensité de Godspeed You ! Black Emperor, mais c’est surtout la belle suite logique de leur premier album sorti en 2012.

On a toujours l’impression que la mer nous lèche les pieds, et que notre s’élargit. Un effet magique, l’effet Mermonte.