> Critiques > Labelisés



Et si, avec ce split 12’’ partagé avec leur collègue Essaie Pas (autre signature du superbe label Atelier Ciseaux), Police Des Mœurs devenait soudainement une incontournable référence en matière de moderne synthpop ? Avouons que « Les Mécanismes de la Culpabilité », leur précédent Ep, nous avait laissé songeurs : sincère attirance pour la tristesse (contemporaine) ou bien private-joke à n’envisager que sous un seul angle parodique ? Il était difficile de clairement situer cette formation canadienne qui, du reste, y allait franco dans l’apothéose dark… Avec ce 33t (tiré à trois cents exemplaires), Police Des Mœurs, en trois bombes à mi-chemin entre Dear Eyes (en plus dangereux) et La Féline (en moins intime), détruit in fine nos réticences. Si « Corps Invisible » sautille autant qu’il n’attaque les neurones, si « Ombre » rappelle les premières compositions de Vince Clarke, « Je te Montrerai » (avec Donzelle au chant) est une véritable splendeur pop. Là, en quatre minutes, Police Des Mœurs trouve l’idéal point de ralliement entre hymne DM, mélancolie Pet Shop Boys et fulgurance lexicale… A ce jour, la plus belle chanson de Police Des Mœurs.

Plus mécanique, moins sensuel, Essaie Pas (duo formé par Marie Davidson et Pierre Guerineau), en Face B, convainc néanmoins par la capacité du groupe à construire des atmosphères synthétiques gorgées d’élucubrations démoniaques comme de nostalgiques écarts new-romantics (mention au trippant « De Menthe Liqueur Part II »)…




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.