> Critiques > Labelisés



"The Raveonettes sortent leur septième album ce 22 juillet. Étrange idée que de sortir un album en plein milieu de l’été (même si, au Danemark, leur pays d’origine, l’été est la période de sortie des tanières et autres refuges contre le froid hivernal et le manque de lumière qui durent plusieurs mois par an). Alors, pour en faire parler, ils ont décidé une publication tenue secrète jusqu’au dernier moment. Exercice pas facile à l’ère d’internet, où n’importe quelle rumeur se transforme en buzz médiatique.

Nous avons eu la chance de pouvoir écouter « Pe’ahi » avant sa sortie, et donc de vous en parler dès à présent. Chance, disions-nous, car, oui, l’album est bien agréable à écouter. The Raveonettes, qu’on avait connu mélangeant une pop distinguée, presque sucrée, et des guitares saturées, se lancent cette fois dans une pop wave nous rappelant de très bons moments des années 90 (Ride, Teenage Fanclub, Sebadoh, etc.). Le son est volontairement rendu un peu crade, les voix sont évanescentes, très en arrière, les guitares acérées et la rythmique bien lourde, collant au sol cette musique planante. Sacrée changement après des titres au son léché comme sur « You Want the Candy », leur plus grand tube.

Ramassé sur 36 minutes, « Pe’ahi » nous a donné la pêche. Ce qui tombait bien, au milieu de ces journées maussades, pleines d’orages, drapées d’un air lourd et chargé, rappelant le printemps pluvieux. Ou, peut-être, est-ce « Summer Ends », le titre qui conclue l’album, qui nous a porté la poisse ? En tout cas, il allait parfaitement avec le temps pourri... Pied de nez au titre de l’album, qui porte le nom d’un sport hawaïen pour le surf !"




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.