> Critiques > Labelisés



Saint Le Goueffelec Vs Frere Bernstein & the Holy Pioupioufuckers L’Apocalypse Selon Saint Jorge

Seigneur, ne soit pas effrayé, ils savent ce qu’ils font, et cet apocalypse pourrait servir ta cause, car à l’heure du tout religion ta côte n’est pas au mieux. Tu es porté par des gens qui sont si proche de te rejoindre qu’ils n’entrainent pas avec eux une nouvelle génération, ou pire par des rétrogrades qui font la fortune de Burberry et des spécialistes en teinture bleu roi (Marie Monique votre cardigan mérite une deuxième jeunesse demandez à Nathalie, la bonne que votre père honore de s’occuper de cela avant les vêpres). Ou clairement ton aréopage de communiquant donne des signes d’une faiblesse et d’une « molitude » qui tranche avec l’activisme effrayant mais tellement fun de la concurrence.

Alors Seigneur arrive à toi un consortium musical qui s’amuse des écritures tout en les respectant, car qui aime bien ……tu connais la suite. En chassant l’austérité de ta boutique, en lui donnant des contours fun, rock n’ roll et un rien iconoclaste, cette joyeuse bande (ah le vin de messe quelle belle idée) pourrait voir ton nombre d’adhérents augmenter, après il sera temps pour toi de demander à tes sbires de la capitale italienne de mettre leur pudibonderie dans leur missel et de rajeunir un épiscopat qui ressemble certes à ton cœur de cible, mais pense à l’avenir et à un catéchisme 2.0

Pour le coup si tu embauches ces porteurs de joie chrétienne (et de son histoire un rien sanguinaire) je suis prêt à m’asseoir sur des années de brimades pendant l’enfance, de castration morale pour rejoindre ce monde qui pourrait être meilleur si tu gagnais des parts de marché avec ce boys-band en cuir, en rire et au talent qui n’a d’égal que ta magnificence. Amen.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.