> Critiques


  • 18 novembre 2014 /
    SEC
    “Que chaque Jour Soit Dimanche” (A Tant Rêver du Roi)

    rédigé par gdo
    7 votes
      (7/10 - 7 votes) notez cet album


Du haut de cette vague gigantesque je suis allé chercher l’enclume des jours à venir, celle à glisser entre le marteau et ma tête. Le marteau sera dans les mains de SEC. Un monstre gentil des mers aux quatre mains qui avancent dans son élément avec la dextérité d’un hippopotame nageant dans un lac aux profondeurs abyssales. La gestuelle est parfois syncopée, frôlant parfois l’arrêt sur image dans un fracas irrésistible (au sens le plus fort du mot)., mais toujours dans une envie de prendre une vague virevoltante et dansante (Barbatofu) et de partager dans une fête improvisée, des envies presque tribales de communier, le centre servant de cœur à une foule qui ne demande au final qu’à se fournir en son (sang). Basse, batterie, furie, folie, joie, plaisir, partage, et tapage….l’enclume des jours et avant tout le Dimanche, ce jour du rire aux larmes, de l’ennuie à la peur du lendemain. SEC donne à cette forme de radicalité (je vous rappelé, qu’à cet instant j’ai la tête entre un marteau et une enclume) une teinte festive tout à fait symbolique d’une période qui essaye de garder le sens de la fête et du partage sous les coups de boutoir d’une austérité grimpante (spéciale dédicace à nos amis espagnols).

Que chaque jour soit Dimanche revendique une chose, que nous prenions le bonheur avant qu’il ne se sauve, le maintenant entre ses griffes nombreuses, laissant échapper ma tête de cette fin promise, celle ci restant non loin de ce cœur « tachycardique » qui submerge nos corps en arrêt. Au diable les galères, voguons avec SEC.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.