> Critiques > Labelisés



Le britannique (sis Bordeaux) Sol Hess multiplie les identités et semble constamment animé par la bougeotte. Intenable, imprenable, mais fidèle à un rock énergique, galvanisant et très érudit. En pause (momentanée ?) des Sympatik’s et de Docteur Culotte, Sol Hess revient en quatuor sous le nom Sweat Like An Ape ! (et sur Platinum). Et l’on retrouve ici, sans la moindre baisse d’inspiration, ce qui, il n’y a finalement guère si longtemps, avait estomaqué à l’écoute du séminal « Hanadasan » : des guitares piles électriques, une voix aussi possédée que tendrement sincère (David Byrne reste toujours le premier nom venant à l’esprit), des refrains d’autant plus scotchants qu’ils pourraient virer à la virtuosité (mais non : chez Sol, plus c’est frontal et pure, mieux ça swingue), et puis des tubes… Sur ce point, avec « Brand New Shoes », Sweat Like an Ape ! détient un carrosse. Qui, franchement, oserait faire la fine bouche face à une telle rock-song ? Simple, basique, donc immédiate, une chanson comme seul les Ramones ou Phil Spector pouvaient l’envisager…

La nouveauté ? Peut-être « Sixty Sinking Sailing Ships » semble-t-il plus taillé pour la scène que les précédents ouvrages de Sol Hess. Non pas que l’auditeur ressente une canalisation des énergies ; simplement, ces neuf titres ne demandent qu’à exploser d’avantage en live, à se lâcher de manière encore plus déraisonnée. Les filles vont devenir folles et les garçons risquent de pogoter comme jamais !




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.