> Critiques > Labelisés



Remettre un disque, vite en reprendre un pour tuer le silence qui a fait suite à ce bruit ineffable. Recouvrir ce bruit, reprendre en main ses pensées, sortir de ce cerveau qui serait comme un mythe ancestrale, d’un chemin sans départ, sans arrivée.

Le choix sera difficile mais il faut le faire. Piocher dans les nouveautés, comme ci le passé avait un goût rance, acre. Je pose les nouveautés, quatre piles d’une hauteur moyenne. Pas de chanson à texte, pas de post rock nébuleux, pas de folk ascétique, non je veux du son, quelque chose qui me ferait danser dans la mélancolie, qui n’arriverait pas à me débarrasser de ce flot de larmes, mais qui me permettrait de les sécher.

Clin d’oeil, ou hasard total une pochette m’accrocha, presque comme une évidence elle m’attira, moi le pauvre capitaine, elle cette sirène comme une infirmière de l’âme. Pas une photo conceptualisée, pas de cliché d’un groupe dans un désert, non un dessin, par une caricature, une belle planche, que l’on imagine sorti d’une BD, thriller fantastique.

Clin d’oeil ou hasard total, ce EP (j’adore les EP) est au diapason de ce que je cherchais. Comme j’aime écouter le « Follow Rivers" de Lykke Li avec les images de « La vie d’Adèle », je pense que je vais adorer écouter « Pola » encore et encore, les deux musiques communiant dans la même communauté d’éprit musicale, danser dans les bras de la mélancolie, les bras en l’air, le cou légèrement incliné. Habillement arrangé, les morceaux de « Pola EP » impose des refrains que nous rêvions dés l’introduction, comme si tout cela était cousu de fil blanc, et que nous ne nous en plaindrons pas, le blanc fait du bien dans cette période où le noir s’imposait à nous. Ce EP dans lequel fourmille des remixes tous plus excitants les uns et les autre recouvre de son ombre notre désert mental, tel un zéphyr. Remettre encore et encore ce disque.




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.