> Interviews > Ma Compilation ADA



« Beautiful friends »

1. DIY-note – « El despertar » (Ada 9) ; le premier opus du projet solo de mes deux compagnons de Blue Haired Girl contenait ce morceau où les éléments se complètent comme par magie : la guitare classique, les samples de percussions, les nappes de claviers et de guitare électrique et la voix de Veronica qui plane au-dessus de tout ça

2. Sparky Deathcap – « Mountain and central » (Ada 12) ; Rob a un talent incroyable pour travailler des folk-songs qui vous font voyager les yeux fermés

3. Jullian Angel – « The strong » (Ada 23) ; Jullian fait preuve d’une maîtrise remarquable dans le songwriting et l’interprétation de ses morceaux, en conjuguant lyrisme et retenue

4. Orso Jesenska – « Agrigente » (AdA 29) ; j’ai découvert la musique de Julien en 2006 et nous avions programmé une première version de ce morceau sur la webradio Association de Gens Normal ; déjà à cette époque j’étais captivé par le côté à la fois chaleureux et mélancolique de sa musique

5. Tous les films ont la même fin – « Rendez-vous normal » (Ada 11) ; Lionel est devenu un ami très cher après que j’ai découvert ce morceau

6. Carton Sonore – « The Mexican Roads » (Ada 30) ; je suis absolument fan de cet album de Pierre qui est d’une richesse incroyable en mélodies, en textures et en rythmes

7. Hoepffner – « Loups dents saillantes » (Ada 12) ; la seule fois où j’ai rencontré Julien, il m’a offert son disque ; cet album m’a bouleversé avec une intensité que j’avais rarement connu ; il y a une telle liberté dans sa musique que c’est en même temps enivrant et vertigineux

8. André Cheval & Sam Nolin – « Cannonball » (Tribute to Breeders) ; le seul morceau potable qu’ils aient jamais enregistré (et ce n’est pas d’eux)

9. Le collectif Yeepee – « The Sidewinder Sleeps Tonite » (Tribute to REM) ; ce morceau illustre bien l’originalité de l’approche d’Emmanuel : ouvrir, à partir des briques de la musique indie (quoi que ça puisse signifier), des horizons musicaux infinis

10. Witold Bolik – « Yeux » (Ada 30)  ; j’ai envie de me lover dans la musique de François pour m’y endormir sans songer à me réveiller



 chroniques


 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.