> Critiques > Labelisés



Le passage entre la plage 2, c’est à dire « Dead Set » à plage 3, la bien nommée « Gordo » aurait pu avoir la peau du chroniqueur asservi que je suis. Cette coupure bruitiste aussi inattendue que de la compassion chez un électeur du front national, m’a d’abord fait sursautée, puis fait craindre d’avoir vécu les derniers instants de ma chaine hi fi.

Reprenant tant bien que mal mes esprits, je pouvais reprendre le cours normal des choses, arrivant avec bonheur et délectation dans des aspirations musicales amies, celle de Tortoise sur « Bonnie & Bonnie ». Mais j’avais beau m’être sorti de ce coup de semonce dans tentative d’écoute religieuse, j’étais sans cesse aux aguets, dans l’impossibilité de vivre l’instant sereinement. D ‘autant que l’arrivée de « Croci / Flamme » n’avait pas de quoi me draper d’une étole d’optimisme, celui ci prenant des allures de nuages noirs recouvrant de façon imparable l’atmosphère.

Heureusement ce sont des arpèges plus corporelles qui nous accueilleront sur « Giorni Contati ». Ce seront aussi des promesses de printemps, de rythmiques désirées mais qui ne viendront jamais, qui nous aguichent sur « Seguiamo le Api », laissant plutôt sa place à « Sweet en », morceau boisé dans lequel le frottement semble être le seul à avoir des habitudes, des us et coutumes, dans un univers chaotique et inquiétant.

Le silence nous fait alors peur, il introduit « Navigare a Vista » qui lui est une promesse de bruit qui se voit affublé des pépites qui luttent pour briller encore et encore.

Le pas lourd de « Il Delinquente va Decapitato » ne laisse pas une once d’espoir, l’échéance est programmée, le tranchant n’est pas affuté mais il saura faire l’affaire. Jouant avec nos nerfs et nos perceptions, après le terrifiant « Io Ti Aspetto », on nous berce, prenant soin de nous, de nos âmes, pour le morceau le plus orchestral de l’album, moment d’une quiétude qui restera relative, d’autant que le « fango » nous maintiendra dans les affres de l’incertitude, nous laissant migrer d’un endroit plein d’incertitude à un autre aux incertitudes terrifiantes, aux rumeurs les plus inquiétantes.

« Rumors » est un disque de notre temps, un disque sans repos, avec des passions qui ne songent qu’à nous éviter à jamais de dormir sereinement.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.