> Critiques > Labelisés



Elles sont écossaises, elles nous arrivent de Glasgow, elles sont accompagnées de Iain Stewart de The Phantom Band, elles ne payent pas de mine, la pochette est simpliste, et pourtant elle signent avec ce EP le disque le plus rafraichissant du moment. Alors que les groupes des 90’s s’obstinent à revenir, à se reformer pour payer probablement la taxe carbone des tournées tiroir caisse, Julie Eisenstein et Suse Bear reprennent cette histoire qui est maintenant ancienne (eh oui les quadras, la roue tourne) avec un charme fou, que les groupes maintenant fripés à défaut d’être friqués ne pourront jamais avoir.

Tuff Love est un bain de jouvence, donnant dans l’esprit Lo-Fi qui avait fait les choux gras d’une scène que nous aimons, mais avec un son qui se veut plus grand et beau. Nous pensons avoir entendu ces chansons des dizaines de fois que ce soit chez Lush, Les Breeders, Echobelly, Veruca Salt et j’en passe et pas des meilleurs, mais le charme opére. Déjà car les chansons sont parfaites combinant à la fois la structure classique du couplet refrain addictif et les petites pitreries qui permettent des sorties de route. Ensuite car le duo promène ses harmonies vocales dans un éther relatif. Et puis car derrière toutes ces « mignonneries » le duo sait nous secouer (Duke, Crocodiles) nous endormir comme deux petites sirènes pour mieux nous mordre par surprise (Amphibian) avant de nous emmener danser sur une valse étonnante et décalée (Carbon) nous faisant tourner encore encore pour revenir inlassablement vers le début de ce EP attrape cœur.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.