> Critiques > Labelisés



Donc, finalement, la vraie question qui nous hante tous en ces temps de mème, gif et lol cats qui deviennent symbole de résistance et lutte contre le terrorisme, est : qui est un chat, King Kong ou Angil ? Bien sûr, posée comme ça, cette question semble n’avoir aucun sens. J’adore. Alors pour faire simple, Mathieu Lozinguez, le guitariste de Mélatonine, a un projet solo sous le nom de King Kong Was A Cat. De son côté, Mickaël Mottet est l’Angil d’Angil and the Hiddentracks. La fusion des deux donne donc, mathématiquement, Angil Was A Cat. Et tout ça se passe chez We Are Unique Records, le label toulousain qui nous a déjà régalés cette année avec “Wax & Wane” d’Ichliebelove.

A cet instant de ma chronique, je peux déjà vous dire d’arrêter de lire et de foncer écouter. Mais il se trouve que j’ai envie de vous parler un peu plus en détail du groove génial de cet album, du son, des instruments acoustiques et des machines, du flow magique d’Angil et du mariage magnifique de l’ensemble. Certains titres me font penser au Gorillaz des débuts, créativité, mélange des genre et groove. Mais le vrai point commun, c’est qu’AWAC est un univers, ou plutôt deux univers, une force incroyable qui semble assimiler tout ce qui passe à sa portée pour le digérer, l’intégrer avant de le restituer, brillamment.

Dès les premières notes, les premiers rythmes, les premiers mots, on est pris par l’atmosphère, la classe, la narration. I have a problem with authority est une grande réussite dans tous les détails qui le composent. Voilà qui donne le ton de la suite. Car c’est comme ça que j’ai envie de définir ce disque : une suite, une superposition de détails qui, agencés avec intelligence, deviennent un tout. Nema, This is society, A million American years, je ne sais même plus sur quel titre m’arrêter pour poser mon texte et vous amener à ressentir ce courant qui traverse mes oreilles. C’est électrique, à tous les degrés, c’est urbain, architecturé et totalement anarchique. Au sens noble, comme si chaque élément de ce puzzle connaissait sa place.

Angil Was A Cat, en six titres qui passent beaucoup trop vite.




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.