> Critiques > Labelisés



De Dolly je n’ai qu’un souvenir, un soir de festival entre Miossec et Deus si ma mémoire est bonne, n’ayant pas vraiment écouté ce groupe, préférant les signatures de chez Lithium ou même les efforts de plus en plus intransigeants et fureteurs de Noir Desir. Il faut bien avouer que le groupe n’avait pas « la carte » dans le petit milieu indé Lenoir/ Magic/ Inrockuptibles, se faisant snober probablement à tord. Suite à la disparition tragique de Micka il y a dix ans, Dolly rendait les armes, et Manu orpheline décidait de tracer un sillon, son sillon, et celui ci rencontre enfin le notre via son quatrième album, « La vérité », un disque d’une sincérité implacable, avec ses moments forts, ses petites facilités, mais avec sa vérité, celle d’une écorchée vive qui sait maitriser ses émotions pour mieux les retranscrire dans un rock bouillant, et bouillonnant d’envie.

Si le disque nous touche c’est aussi que les références musicales d’Emmanuelle Monet sont les mêmes que les nôtres, comme une sainte trinité allant des Pixies à Sonic Youth, de Grandaddy aux Strokes. Signant la quasi totalité des morceaux, à l’exception de la reprise du Teenage Kicks des Undertones, Manu y parle d’amour, de la relation entre le Moi et le Toi, entre les espoirs et les fuites, les rendez vous manqués, les bonheurs à deux. Il y a dans ce disque un espoir mélancolique, des appels (« juste une dernière fois », « la dernière chance, juste une chance ») des questions posées sur des riff de guitare accrocheurs siphonnant nos derniers souffles de perplexité. Dans cette ambiance très 90’s la voix féline de Manu s’avance avec une agilité remarquable, sachant faire preuve de sensualité sur un « A Quelqu’un » morceau qui pourrait clôturer à merveilles ses concerts.

« La Vérité » de Manu est un disque physique, charnel et avant tout rock, un rock avec un rien de lyrisme et beaucoup de vie et d’amour, même contrarié.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.