> Critiques > Labelisés



I am stramgram. Si le nom m’évoque tout de suite l’enfance, il me rappelle surtout un nom croisé de plus en plus fréquemment ces derniers temps au gré de mes pérégrinations musicales au hasard de la toile. Mais je ne crois pas au hasard, surtout quand tout semble converger vers un seul point.

L’émotion prend à la gorge, littéralement, dès les premières notes. L’évidente beauté de Set a thought qui ouvre ce Patchworkitsch triptyque m’aura emporté en quelques secondes seulement. Bien sûr, le son d’I am stramgram n’est pas une complète découverte puisque j’avais déjà pu y goûter avec Saut de ligne présent dans le volume 38 du webzine. Mais la surprise reste totale.

On pense vite au Timber Timbre du premier album ou à l’excellent The family tree : the roots de Radical face (Ben Cooper) pour l’intelligence mélodique et l’apparente simplicité des arrangements. Mais il y a quelque chose de pop en plus, quelque chose qui nous explose aux oreilles avec The trigger, comme une vague qui commence à monter vers 1’30, progressivement, un courant électrique qui parcourt le fond de ce morceau pour l’emporter vers 2’15. Puis le français vient se mêler à l’anglais dans la troisième partie de ce triptyque, troisième partie double puisque composée de deux titres, Saut de ligne et Safes. Quelques mots seulement, mais c’est une couleur qui vient s’ajouter au flot de notes qui nous submerge. Là encore l’énergie rock, le moment où tout bascule, la violence, nous prend aux tripes, et on voudrait en prendre plus encore, monter le son, se déchirer les oreilles, avoir mal à en pleurer. Et laisser le barrage se rompre.

Au delà de la musique, c’est un projet à découvrir sur le site internet dédié puisque chacune des trois parties a sa propre page, illustrée, écrite, filmée (jusqu’à trois fois pour la troisième partie - dont un live magique). Un univers complet, magnifique, pas de ceux que l’on nomme comme tel parce que ça fait




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.