> Critiques > Labelisés



En écoutant à l’aveugle "Gumption", j’ai immédiatement pensé aux ambiances éthérées de Radiohead. Mais, la réalité est plus riche que ce simple parallèle. Cet album est en fait le premier de Taryn Miller, une jeune Kansasaise de 24 ans, qui se présente sous l’alias Your Friend.

Outre des références à l’univers des maîtres précités, on croise au cours de ces huit chansons une multitude de petits détails qui font un album extraordinaire. D’abord, une voix hybride, masculine mais très haut placée, à la limite de la fêlure, porteuse d’une émotion très forte. En découvrant sa photo, personne ne sera surpris de découvrir que l’artiste ressemble à sa voix : fine, androgyne, réservée.

Derrière elle, des boucles électroniques créent des univers vaporeux, planants, hybrides eux aussi. Les ambiances sont ultra présentes : Your Friend nous fait voyager sans vergogne d’une matinée dans la brume à une usine qui tourne au ralenti, en passant par un bord de mer d’où l’eau se retire, laissant le sable nu et humide. De nombreux sons proviennent d’enregistrements qu’elle a réalisé autour de chez elle, pour personnaliser sa musique avec des bouts de vrai.

Pour parfaire son album, Taryn n’a utilisé que peu de ressources : une guitare à peine présente, une batterie délicate, quelques claviers et une production tout en finesse, offerte par Nicolas Vernhes (The War on Drugs, Deerhunter). Et le résultat est parfait. Voici un album qui sera candidat pour les classements des meilleures publications 2016, sans conteste !




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.