> Critiques


  • 6 mai 2016 /
    Jérôme Sevrette
    “+ Tue Loup / Expo-Concert”

    rédigé par FLK & PAR
    7 votes
      (10/10 - 7 votes) notez cet album


 

Alors qu’ils cherchaient un raccourci que jamais ils ne trouvèrent au fin fond de la campagne sarthoise, une lumière surgit par l’entrebâillement d’une porte dans le petit village de Dollon. Au rez-de-chaussée du Musée de la musique mécanique, un escalier mène à une pièce boisée accueillante où résonne le rire chaleureux de Jérôme Sevrette

 

Premier but de la visite en ce lieu : découvrir enfin les photos en réel des portraits de musiciens que nous n’avions pas pu voir lors de la précédente exposition de Jérôme avec Frank Loriou à Rennes à la fin de l’année dernière.

Là, chaque photo nous ramène à des souvenirs de concerts : ici un Dominique A – seule photo en couleurs - là Peter Kernel, le fameux cliché de Thurston Moore pris à la Route du Rock l’été dernier, la photo hypnotisante de Mansfield.TYA

Ce qui frappe à chaque fois, c’est la personnalité forte qui se dégage des portraits, l’intensité des regards, des attitudes qui rendent vivantes ces images pourtant fixes, grâce en partie au traitement noir & blanc des photos.

Ce finissage de l’expo "Visages" avec moult boissons et spécialités culinaires sarthoises (oh, des rillettes !) donne aussi l’occasion d’acquérir pour une somme modique des clichés de différentes séries (artistes, paysages).

 

Portfolio : https://issuu.com/jeromesevrette/docs/book_live/1

Lien du site : http://www.photographique.fr/

souscription Terres Neuves

http://www.editionsdejuillet.com/collections/frontpage/products/terres-neuves-revisions?variant=11855603905

 

 

Le second but n’est autre que de découvrir Tue-Loup (il n’est jamais trop tard pour bien faire) en version intimiste, avec un invité prestigieux. Intimiste pour la proximité avec le public, mais d’une grande générosité : le groupe à géométrie variable autour de Xavier Plumas (chant / guitare) est là au complet, avec Éric Doboka à la basse veloutée et précise, Alexandre Berton à la batterie allégée et agrémentée de nombreux accessoires parfois insolites (des pinceaux en guise de baguettes…), Thierry Plouze à la guitare, au toucher d’une grande musicalité. Cerise sur le gâteau, Jérôme nous annonce la venue d’un invité surprise qui n’est autre que Renaud-Gabriel Pion et sa clarinette basse. Il rejoint le groupe sur quelques morceaux, conférant à ce concert un parfum d’exception, grâce à son jeu tout en finesse et intensité.

On se régale pendant une bonne heure avec des morceaux extraits des différents albums du groupe, dont Ramo, le dernier en date, et un beau final sur une reprise de Nina Simone.

 

Site Tue-Loup : http://tue-loup.com

 

 

Le détour par la campagne sarthoise nous a comblé, nous repartons avec le souvenir d’instants partagés intenses et chaleureux.

 




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.