> Critiques > Labelisés



Je dois vous avouer une nouvelle fois une chose, je ne suis pas un grand fan de musique soul. Les écoutes de cette musique s’est souvent faite sous une forme de contrainte, dans le cadre d’un apéritif dinatoire, en attendant l’arrivée d’un groupe sur scène, mais quasiment jamais après le geste qui consiste à ouvrir ma platine cd ou a lever le bras de ma platine vinyle après avoir sorti un disque de son habitacle.

Alors, pourquoi avoir effectué ce geste avec cet album de l’Anglaise Hannah Williams accompagnée par les Bristoliens de The Affirmations. Pas la pochette qui pourtant est souvent une piste pour attiser ma curiosité. Pas le Label dont je ne connaissais pas l’existence. Ce geste c’est une tierce personne qui l’a fait pour moi, piochant dans des piles de cd’s pas rangés pour agrémenter un dimanche après midi de lecture. L’effet que va provoquer l’écoute des premières notes du disque sera incroyable. Je ne sais pas si c’est la resultante d’une lecture sans intérêt (je ne vais pas vous donner le nom du roman, je ne vais pas non plus me lancer dans une vie de mauvais chroniqueur littéraire, il y en a suffisamment) mais rapidement je vais lâcher le fil de ma lecture pour laisser mon âme se faire chatouiller par une musique et une voix ne me laissant pas indiffèrent. Ce qui je pense m’a fait entrer dans le disque c’est déjà la maitrise vocale d’Hannah Williams, qui ne rentre pas dans la caricature que je pouvais me faire de la chanteuse soul. Je vais certes lâcher prise sur des titres comme « Aint Enough » mais la liste des titres sur lesquels je vais définitivement lâcher mon livre est longue. L’autre facteur est la présence d’un groupe qui évite le sépia, la démonstration et le côté grosse cavalerie. Alors jamais je ne saurais si c’est mon mauvais roman du jour, l’Automne qui avec ses couleurs entrainent une mélancolie collante ou tout simplement le disque dans lequel le malade de pop-rock trouvera certes des liens avec la soul-pop de Moloko ou Portishead pour se rassurer, mais trouvera aussi une porte d’entrée vers une musique qui aura éclairé son dimanche en lui faisant du bien à l’âme. N’est-ce pas l’essentiel pour cette musique.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.