> Critiques > Labelisés



Le fidèle Sol Hess poursuit, avec ce deuxième Sweat Like an Ape !, l’axe pop caribéen de Sixty Sinking Sailing Ships. En soi, aucune révolution n’est à constater : si les Sympatik’s et Docteur Culotte permettent au Bordelais british d’assouvir ses élans rock, ce troisième projet dévoile toujours les inclinaisons groovy de Sol.

Dance to the Ring in Our Ears est dans la continuité du précédent album, mais cela ne pose aucun problème (sinon une absence de réelle surprise). Morceaux dance cérébraux, parfois légèrement ténébreux, dans un sillage que ne renieraient décidemment pas les Talking Heads (une référence constante à propos de Sol). Bien ronchon serait l’auditeur qui oserait faire la fine bouche. Dans sa boulimie musicale, Sol Hess conserve donc le rythme. C’est dit.

Reste que de Sol Hess, cette année, on aurait aimé entendre un disque plus hargneux, plus violent, en connivence avec l’indécision de l’époque. Un Sympatik’s plutôt qu’un Sweat Like an Ape ? Car aussi bon soit-il, Dance to the Ring in Our Ears nous invite à danser, à s’oublier ; et en ce moment, c’est plutôt l’introspection et la réflexion qui accablent les esprits.

Le disque de l’été s’offre en avance. On espère avoir le moral à swinguer quand le soleil de juillet arrivera…




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.