> Critiques > Labelisés



The Tortoise Hustle, le dernier album du rappeur de Fort Wayne est ceint de métal. Il sera pourtant inutile de passer son samedi aprés-midi chez Kiloutou en quête d’un foret adapté. D’abord parce qu’une fois l’autocollant portant mention de l’auteur et du titre tranché, la boîte de cigare s’ouvre aisément sur un cédé numéroté et limité à 250 exemplaires accompagné de son lot de goodies (dont un livret -photocopié sans doute sur une Nashuatec en fin de vie- qui relate l’élaboration de l’album). Enfin parce que les seize pistes de The Tortoise Hustle se donnent sans retenue à qui leur offrira attention et temps. Ce dernier pas discographique procède d’une foulée assez identique à celle de ses précédents efforts. Sankofa, épaulé notamment par El Keter aux beats, soigne sa mise en son, souvent ronde et funky et architecture des textes avec l’acuité de celui qui vise la reddition totale de l’auditeur. De cette heure de conquête par la cochlée, on retiendra l’introductif « The Bottom Line » qui touche directe aux roupetttes, « They All Die » et son sample de flûte ensorcelant, « Sharper Than Knives » qui avance avec la conviction d’un Full Back face à la défense et « Taken », addictif. L’impeccable Sylvain Bertot de Popnews développait le concept de « bon album moyen » pour évoquer le précédent album du barbu, Still Means Something. Une idée qui se révèle encore efficiente à l’écoute de The Tortoise Hustle. On se félicite alors que le boîtier soit métallique car comme tout « bon album moyen » il finira très régulièrement dans notre sac de voyage.




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.