> Critiques > Labelisés



Romain Delahaye, aka Molécule, aime les expériences d’enregistrement d’album atypiques : voyez plutôt, après un « 60°Nord 43’ » composé, enregistré et mixé pendant 34 jours de croisière à bord d’un chalutier, utilisant aussi bien ses propres machines que les enregistrements de sons ambiants (sonar, houle), il revient d’une expédition au Groenland pour présenter son voyage aux confins du cercle polaire sous forme musicale avec « -22,7°C ». Que quelques chanceux ont eu l’occasion de découvrir en live dans un igloo, à 2000 mètres d’altitude.

De nouveau, on retrouve une techno abstraite et minimale proche de la nature, et de nouveau Molécule profite de l’environnement de travail pour travailler ce dernier et créer une Musique étonnante, aux bruissements glaçants et aux progressions démentes. Proposition d’une phrase musicale, escalade de beats et modifications des effets sur les sons, retour de la phrase mais perturbée, puis accalmies jamais tout à fait silencieuses, offrant des sortes de soundscapes arctiques. On pense parfois au Drift de Nosaj Thing, dans les moments ambiants, puis le beat se fait rapidement plus insistant et cardiaque, charnel comme sur « Violence », ses voix samplées, et ses sortes de chants de baleines.

Car enregistrer dans un climat polaire, c’est aussi l’occasion d’ajouter des éléments impromptus, propices à l’immersion et à l’imagination : chiens de traineau aboyant, sonar lointain et frigorifié sur « Âria », complété de halètements comme plein de buée ; craquelures de la banquise sur « Elements », et une sensation générale qui varie entre la cathédrale de glace où tout se réverbère en échos à l’infini, et à l’opposé les horizons immenses des plaines de glaces et de neiges, où le son va se perdre dans le lointain. On aurait tendance à venir s’emmitoufler au creux des pulsations, se laisser planer dans la torpeur glacée.

C’est donc encore une fois un pari réussi que ces cinq semaines dans le Grand Nord à explorer les fjords et la banquise pour Romain Delahaye, qui trace avec les vents frais et les neiges une techno d’orfèvre riche et essentielle.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.