> Compilations > Volume 50


  • 13 décembre 2019 /
    Volume 50


    rédigé par gdo
    9 votes
      (10/10 - 9 votes) notez cet album


« Mais pourquoi il y a des disques partout dans la maison ? Pourquoi tu passes autant de temps derrière ton ordinateur ? Pourquoi tu dis que xxxxx il t’embête, enfin, tu dis autrement, mais je n’ai pas le droit de dire des gros mots sinon tu m’as dit que j’allais avoir des dents comme le chanteur du radeau de la Méduse ? C’est quoi ton travail » Je ne calcule plus le nombre de questions de ma fille qui du haut de ses 10 ans ne comprend pas ce que c’est que d’animer un webzine. Mais d’ailleurs le sais je moi-même, le savons nous réellement, savons nous d’ailleurs pourquoi nous le faisons ?....des questions, toujours et encore des questions

Mais prenons les choses là où elles commencèrent, à l’époque des abonnements en francs par heure, des modems qui empêchaient de se connecter la nuit sous peine de réveiller le voisinage. C’était en 1999, dans une forme de cosmos à construire, étant pour l’internet dans le même postulat que les singes de 2001 l’odyssée de l’espace face à des os. Né d’un site de protestation contre la fin des Black Sessions de Bernard Lenoir sur France Inter, action qui m’a valut d’être en contact téléphonique de façon journaliére avec Bernard et Michelle aprés les entrevues musclées avec Jean luc Hees, à découvrir absolument (pour adultes et adolescents) était codé à la main (les miennes) en recopiant des codes d’autres sites, unique recopie d’un webzine qui a toujours digéré les feuilles de presse sans les recracher. Très vite un label bordelais naissant, Talitres, me contacta après une chronique d’un album d’Elk City me demandant si je voulais recevoir les prochains disques du label. Déjà énorme acheteur de disques, j’ai cru à une mauvaise blague d’un ami, sauf qu’ne semaine plus tard, c’est un label toulousain Unique qui s’appele désormais We Are Unique Records qui me proposait la même chose, mais les mails étaient signés Gérald, encore une mauvaise blague pensais je. Et puis des musiciens amateurs, et puis Labels, pour en arriver à un second travail, mais là avec comme unique rémunération les mails des demandeurs, souvent sympathiques, parfois salés suite à une chronique piteuse.

A l’époque je travaillais à Neuilly sur Seine, à La Défense, multipliant les déplacements partout en France, utilisant ceux ci pour chroniquer, car on me prenait pour une paire d’oreilles qui compte, alors que tout le monde sait que tout cela est une supercherie qui dure. Mais rapidement, enfin à mon échelle, donc quatre ans, le sens de tout cela s’imposaient.

Puis un jour de 2003 alors que je prenais mon bus de la ligne 43, j’écoutais une compilation que j’avais fait en plus d’une compilation d’un petit label espagnol dont j’ai oublié le nom. Je n’ai jamais été fan des compilations, mais l’idée d’en faire pour mettre en lumière les choses sympas que je découvrais via ADA m’apparaissait comme une chouette idée. En même pas une semaine, j’avais de quoi la faire. Mais il fallait un truc en plus, que ce ne soit pas un objet dématérialisé qui se re-matérialise (un comble pour moi à l’époque qui était chef de projet sur la dématérialisation de documents). Il me fallait une pochette, un back, le rond lui arrivera quelques volumes plus tard. Téléchargeable par mp3 sur le site avec l’artwork ce Volume 1 aura des échos nombreux, chez Lenoir (bon je lui avais pas mal cassé les bonbons avec mon inédit de The National) sur Magic et j’en passe. Point de départ et révolution pour le site qui avec ce slogan Feel Free to Download offrait un petit objet ludique et gratuit (Patrice Lecot a trouvé la formule idoine, le cd en kit) pour promouvoir la musique que nous aimions en essayant toujours d’avoir une ou deux têtes d’affiche pour que la lumière vienne (nous ne le faisons plus.). Sans aucun contrat (Une fois pour un groupe américain pour un titre qu’ils nous prêtaient pour un an....bon il y est toujours.) avec juste un problème SACEM, assez vite réglé, mais bon, je revois la lettre recommandée sur mon bureau avec cette petite voix intérieure, à moins que ce soit celle de mon épouse qui me disait « regardes avec tes conneries qui servent à rien, on va perdre la maison », les compilations ADA se font comme au temps du fart west en se crachant dans la main.

Des histoires, j’en ai des centaines, souvent agréables, enthousiasmantes. Les rencontres humaines, même si elles sont virtuelles, sont le sel aussi de ce qu’est ce webzine. Je pense à l’ensemble des graphistes, dont certains ont eu le courage de travailler sur plusieurs volumes avec nous. Je pense aux chargés de promotion pour qui j’ai fini par avoir de l’affection, même quand ils me postent six mails en sept jours pour une chronique. Les autoproduits ou les petits labels qui en jouant le jeux prennent parfois le risque d’être rejeté, et souvent par manque de temps malheureusement. Et puis il y a ma fine équipe, une équipe mouvante depuis 20 ans, au grès des envies, des coups de gueule (je pense que je suis le type le mois facile de la terre à supporter.) des fatigues, des tiraillements....de la vie. Depuis une dizaine d’années, c’est un socle stable qui est le sang de ce webzine, car sans eux pas de volume 50, plus de sites et encore moins d’envie, de désir et de plaisir. Plaisir, tient tient, j’ai la réponse à mes questions, à celles de ma fille....le plaisir.

Alors fêtons ADA, fêtons les compilations, bouclons la boucle en vous offrant une listen digest des compilations ADA (sauf les tributes). La constitution d’une sélection se rapprochant le plus de l’esprit ADA (en a-t-il un ?) aura été un chemin de croix entamé cet été pour aboutir à une sélection incompressible qui le sera à l’aide de l’équipe ADA. Les deux contraintes pour l’élaboration de cette sélection sont que toutes les compilations soient représentées, et de ne pas prendre des groupes ou musiciens trop installés. Nous aurions pu vous offrir un volume avec The National, Animal Collective, Aldous Harding, Sufjan Stevens et pas mal d’autres encore, mais à part gonfler notre orgueil l’intérêt paraissait bien mince face à celui plus grand d’essayer encore et toujours de vous faire découvrir l’actualité souvent très souterraine de la musique d’ici ou d’ailleurs. Alors il manque beaucoup de choses, mais il fallait faire un choix et nous sommes plutôt fiers et heureux du résultat. Pour que le cadeau soit complet, Gildas Secretin qui aura oeuvré toute cette année en première ligne ou en guide sur les compilations ADA, nous offre pour le Volume 50 un cadeau inestimable, nous alertant via des espèces en danger de celui qui guette des musiques qui peinent de façon illogique à trouver de quoi la soutenir, d’autant que l’autre acteur, moins indispensable, qu’est le webzine, le blog, le fanzine numérique connait lui aussi un essoufflement. ADA ne déroge pas à la règle. Ce Volume 50 n’est peut être pas un adieu (nous vous devons un Tribute Palace par exemple.) mais la vie du webzine toujours questionnée par les envies, les désirs et la fatigue ne semble ne tenir qu’à un fil, ce fil qui nous relie à vous. Feel Free to Download.

VOLUME 50 CD1 (2003/2006)

— 01 laudanum - Be mad or wathever...

— 02 I Love Ufo - Like the movies

— 03 Rhesus - Sugar Kid

— 04 Barbara Carlotti - Anaïs

— 05 Cornflakes heroes - Bible belt

— 06 Templo Diez - Sedan

— 07 Marissa Nadler - Days of sun

— 08 Les Fréres Nubuck - Jt Leroy

— 09 Tchiki boum - Teen Wolf

— 10 Toxic Kiss - Popmake-Hertz

— 11 Mansfield Tya - Tomorrow

— 12 Tara King th -1969

— 13 Patriotic Sunday -Violeta

— 14 Chut ! - Chunked chunk

— 15 Half Asleep -Fill the turkey with your stupid jokes

— 16 Mist - Heart surgery

— 17 Velma -100% sure

— 18 Vinaya - Quelque part

— 19 Call Me Loretta - High as a vole

— 20 Dana Hilliot - Why did god leave us ?

VOLUME 50 CD2 (2006/2009)

— 01 Angil - In purdah

— 02 Del Cielo - Propriétaire à la mer

— 03 Un homme et une femme - Vous je vous aime c’est diffèrent

— 04 Miele - Les chiffres rouges

— 05 Watine - Face to face

— 06 Orouni - In the old days of our new life

— 07 Hoepffner - Loups dents saillantes

— 08 Zero Degré - La lie de la société

— 09 Old Mountain Station - Cold times

— 10 Pollyanna - In the cornfields

— 11 Jim Yamouridis - Travelling blind

— 12 Pumuckl - Remords

— 13 Kawaii - Les oreilles qui chauffent

— 14 Poney Club - October

— 15 Belone Quartet - The same

— 16 The Artificial Sea - Tunnel vision

— 17 Okay - Natural

— 18 Faris Nourallah- Northbound train

— 19 Lauter - Our seperate ways

— 20 Jullian Angel - Checking your soul

VOLUME 50 CD3 (2009/2012)

— 01 Vale Poher - Respire

— 02 Trunks - Nardifscurry

— 03 Peter Kernel - Anthem of Hearts

— 04 Yeti Lane - The Echo Show

— 05 Fryars - Of march

— 06 Novö - Peu Importe

— 07 Accident - 3 éme ballade mondiale

— 08 Gablé - Bunch

— 09 Ched Helias - Augusto’s Dead

— 10 Winter Family - Searching Donkeys

— 11 Belugas Hearing - Beyond

— 12 Lou - D’Avril à Juillet

— 13 La Boite à Ooti - Le Chevalier Noir (Avec Dominique A)

— 14 Boy & The Echo Choir - Into The Light

— 15 Syd Matters - Hi Life

— 16 Aurélien Merle - Un indécis

— 17 Moonman & The Unlikely Orchestra - Bubble Boy

— 18 Raymonde Howard - Great mines think alike

— 19 Les Marquises - Only Ghost

— 20 Appaloosa – Luli

VOLUME 50 CD4 (2012/2015)

— 01 Aetherlone - Carnival

— 02 Summer - Laura Gemser

— 03 La Terre Tremble !!! - Éléments

— 04 Ventura - Amputee

— 05 We Only Said - (Along all) Boring pools

— 06 La Féline - Adieu l’enfance

— 07 Gwenno - Galau arali

— 08 Baptiste W Hamon - Les bords de l’Yonne

— 09 Marnitude - Justine

— 10 Garden With Lips - Madeleine

— 11 Orso Jesenska - Agrigente

— 12 Leonard - Au Revoir

— 13 A Singer Must Die - As If We Could Make Unique Things Twice

— 14 Mermonte - Oups

— 15 Camilla Sparksss - Precious People

— 16 Rome Buyce Night and Sons of Frida - Toy Boy Therapy

— 17 Rozi Plain - See My Boat

— 18 Exsonvaldes - Seahorses

— 19 Chapi Chapo & Les Petites Musiques de Pluie - Poursuite

— 20 Winter By Lake - Wooden Spirits

VOLUME 50 CD5 (2015/2019)

— 01 Selen Peacock - As an Island

— 02 Oddfellow’s Casino - Down in The Water

— 03 L’argousier - Zou ! #2

— 04 The Scribblers - I’m Your Dancefloor

— 05 Aucan - Above Your Head

— 06 Brome - Endors mes peurs

— 07 BBH - Ivoire

— 08 Centredumonde - Rêvons Plus Sombre

— 09 Imagho - Secrète

— 10 Julien Bouchard - Si loin de Toi

— 11 Arnaud Le Gouefflec - La Faveur de la Nuit

— 12 Midget - Les Remparts

— 13 Cvantez - L’été

— 14 The Crumble Factory - Pâquerette

— 15 The Blind Suns - Hovering

— 16 Patton – A la Craie

— 17 1=0 - Tous

— 18 Ichliebelove - Natural

— 19 Mona Kazu - Secret

— 20 Silent Carnival - Cold as Marble






Télécharger


Chroniques


  • “Le lien”
    Lou
  • “l’arche de Noé de la (...)”
    BBH

Interviews