> Critiques > Commémoration des compiles ADA



C’est dans les années 70 Roland Fischer qui édita la revue « Altered States of Consciousness », travailla sur les effets du LSD, et plus généralement sur les pathologies mentales et neurologiques. Ces études liaient les psychotropes à ces altérations. 50 ans plus tard c’est BBCC (BangBangCockCock) qui nous offre, non pas un produit illicite (quoique) mais une combinaison stupéfiante de tout ce qui nous aura un jour rendu fou, via un titre, un moment. Les Liars, The Fall, Talking Heads, Can ou LCD Soundsystem ( « Conundrum » est à ce niveau une synthèse quasi parfaite) sont ici assimilés pour être recrachés dans volutes de fumées hallucinogènes, nous projetant même dans des contrées exotiques (Devotional Pattern).

En dix titres, l’album se concluant sur le bien nommé « Happiness » est une énorme creuset de références et de sujets en tout genre (imaginiez vous un jour entendre un titre avec comme titre « How The Fuck Did She Survive the Nuclear Holocaust » ? pas moi) faisant se télescoper la RH, une licorne ou des tentacules (c’est la feuille de presse qui me le dit) le tout sous une tonne de gaz tout aussi hilarant que grinçant. C’est dansant, c’est percutant et cela parvient à nous séduire sur toute la longueur d’un disque qu’il sera bon de ne pas égarer, car c’est une bouffée d’oxygène salvatrice par les temps qui cours. Voyage au delà des portes de notre conscience.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.