> Critiques > Labellisés



On avait un peu facilement laissé ce Flashbulb Memory sortir de la nôtre et se défendre seul face aux acariens du coin, bien calé qu’il était au milieu de notre pile de disques à chroniquer, entre Versari & Elysian Fields. Y’a pire comme voisinage, mais bon là c’est l’heure du dépoussiérage !

D’emblée à l’écoute de ce deuxième Lp sorti en 2020 par le prolifique Vania De Bie-Vernet, il semble évident qu’une fois encore tout étiquetage systématique est voué à l’échec, tant l’artiste s’applique à nettoyer sa grêve musicale de tout lieu commun. On se retrouve ainsi face à un patchwork d’influences ayant pour dénominateur commun, outre une science maîtrisée des productions polyrythmées et électroniques (c’est du cousu main d’orfèvre), un goût plus qu’assumé, revendiqué, pour les vibrations des transports sensoriels qu’ils se teintent de Hard SciFi, de Space Rock, de néo-futurisme, de New Wave ou de Jazz Fusion autant que de références au cyberpunk et aux philosophies qui croisent science et conscience.

Un méli-mélo pas un brin mégalo, jovial et intelligent au possible. Fluide et convaincant, sensuellement troublant, Flashbulb Memory est un moment jouissif de pure frénésie musicale. Imparable ! Et vu que c’est sorti par Super Apes, on se dit finalement qu’on aurait pu d’emblée s’éviter de foutre de la poussière partout, et commencer directement par user ce disque qui le mérite amplement. A votre tour !




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.