> Spéciales



Cette Année si spéciale, foireuse et pourtant palpitante nous aura vu tomber sous le charme d’artistes décidant d’avancer à découvert, sans le masque de cynisme, de calcul, de séduction et toute cette couche de merde qui est censée permettre de vivre en société, de faire corps avec le quotidien. Mon Top 25 2020 les met en avant sans véritable hiérarchie tant je les aime toutes et tous éperdument. Ainsi que leur éclectisme, leur singularité et ma foi leur talent débordant.

1- Michel Cloup Duo & Pascal Bouaziz - A La Ligne

"L’Art, quand bien même parfois ignoré par certains discours officieux, s’impose évidemment, et ce depuis toujours, comme le meilleur moyen de ne pas craquer, de conserver sa propre dignité. Et à l’instar de cet ouvrier s’évadant dans le bien-être procuré par l’écriture, nous ne pouvons imaginer l’existence de Bouaziz, Cloup et Rufié sans leur ciment, leur Xanadu : la musique. En s’immergeant dans le roman de Joseph Ponthus, les trois artistes enregistrent ici un album très personnel, une façon pour eux de dire de quelle façon la résistance est-elle toujours possible : par l’Art."

2- Bruno Zarn - Moon Jazz

3- Chapi Chapo - Collectors

"Collector est un album original, imprévisible, passionnant et abouti. Il montre toutes les capacités de son interprète à tirer le meilleur du plus improbable des instruments, mais également son talent de compositeur, capable de faire un excellent morceau de trip-hop avec un synthé acheté 3€ sur un vide grenier."

4- Arnaud Le Gouefflec - L’Orage

"Pour sûr, Arnaud Le Gouëfflec et son gang brouillent les pistes, font la godille mais restent d’une clarté remarquable. Clairvoyants, visionnaires pour ainsi dire. Dépeignant le cours du monde comme celui de nos vies et de nos sentiments en tordant leur langage poétique et sonore dans tous les sens. Il faut entendre. Il faut écouter, le Brestois badinant avec la tempête sonique qui l’enceint pour mieux envoyer chier tous nos maux. Et blam !! Passé l’orage ... Passé l’insomnie !

Alors, je ne sais pas si cet album leur ressemble mais qu’est-ce qu’il est bon, qu’est ce qu’il est beau bon sang ... Merci "

5- Laetitia Sheriff - Stillness

"Stillness peut résonner de mille significations. Calme avant la tempête ? C’est en tout cas un album de combat, en phase avec son époque troublée, à la fois inquiet pour l’avenir et ouvert sur le monde, incitant à se retrouver autant que possible, dans le son saturé de bonnes ondes. J’y retourne."

6 - Oh !Gunquit - Why Haven’t You Watered The Plants ?

7- The Crumble Factory - Darling Lemonade

"Bigarrée, traitée avec ingéniosité. Tantôt scintillante, tantôt plus mate, plus brut. Oui, voici un Lp qui ne s’autorise aucun relâchement. Intense douze titres sur douze. Et, malheureusement voilà un album qui passe trop vite. Un comble pour un disque co-produit par les Toolong Rds (!). Raison de plus, s’il en fallait une, pour se l’accaparer, se le garder tout prêt. L’écouter encore et toujours. C’est ça, comme si on reprenait trois fois du dessert (ARRGGHH !!... j’ai craqué !) ."

8- Cabane - The Remakes Series

9- Bertolino/Le Gac - Ubiquité

10- Raoul Sinier - The Dollmaker Tales

11- Midnight Cassette - Castle Of My heart

12- Artus - Cerc

13- Meute - Puls

14- Superbravo - Sentinelle

"Langoureuses ou acides, des fois plus lyriques, d’autres plus abstraites, les chansons raffinées de cette Sentinelle ont littéralement plongé en nous. Sans encombres, doucement mais sûrement. Et, à l’arrivée, entre projection fantasmée et sensation introspective profonde, on est encore à se demander si ces fragments nonchalament disséminés qu’on soupçonnait par endroit autobiographique, ne constitue pas les éclats d’un portrait morcelé qui nous ressemble étrangement. Vraiment troublant ... mais, quel plaisir, finalement, d’être ainsi troublé. Merci !"

15- Nursery - Eugenia

"Et lorsque Nursery se fait plus mielleux, méfiez-vous, les mélodies naïves de sa pop dissonante sont fréquemment les prémices d’un déluge sonique, et servent le plus souvent d’introduction à des hymnes rock frénétiques que l’on se voit déjà hurler, un pinte à la main, l’autre poing levé, au milieu d’une horde de supporters dans un immense stade de foot. Eugenia est un album de rock iconoclaste, tendu et survolté, flirtant dangereusement avec une démence furieusement contagieuse. Pas très surprenant de le retrouver sur Kythibong, une de nos meilleures écuries hexagonale. Avec Dewaere, Lysistrata ou Nursery, le Rock Français a encore de la ressource. Il serait peut-être temps de re-goûter au vin Anglais finalement..."

16- Chouk Bwa & The Angstormers - Vodou Alé

17- Ozferti - Solarius Gamma

18- Imbert Imbert - Memoires d un enfant de 300 000 ans

19- DakhaBrakha - Alambari (2020)

20- Degurutieni - dark mondo

21- Nicholas Lens & Nick Cave - Litanies

22- Meridian brothers - Cumbia Siglo XXI

"En cette période très spéciale où nous devons laisser entre nos corps une distance, Meridian Brothers créé un espace entre ceux-ci, plein d’arabesques à créer avec nos bras, rapprochant nos jambes le temps de déhanchés pourvus d’un sens presque politique (« Cumbia de la Amistad » a les caractéristiques de la trame d’une chanson contestataire, d’une marche pour la lutte) . Le disque de l’été, une évidence. Un des disques de l’année, une vraie probabilité. À danser absolument. Culture Pop."

23- Star Feminine Band - S/t

24- Cocanha - Puput

"Des reliefs le disque en a, car cette matière « ancienne » semble reverdir, ayant même un aplomb presque guerrier (Au Son Deu Vriulon) comme quand le chant était utilisé pour gonfler les poumons afin d’appuyer un courage vacillant. Entêtantes, les plages du disque ont aussi un pouvoir d’enivrement, transformant notre tête en derviche tourneur sur un corps peu habitué à une telle montée sans artifice. Il ne manque pas grand chose pour tout enflammer, mais c’est aussi toute la force de ce disque, ne faisant pas de « Los Aucéls » un forme de Buzzin façon Asian Dub Foundation version occitane, sachant mettre de la mesure dans tout, sans perdre la poésie. Cocanha, groupe polyphonique aux racines fortes et vives."

25- Jéhan - Vivement Maintenant

Artistes L’Oreille de Moscou





 chroniques


pas d'autres chroniques du même artiste.

 interviews