> Critiques > Labellisés


  • 12 mars 2022 /
    Myosis
    “Pretty Gilrs are Never Sad” (Morphine Records)

    rédigé par gdo
    1 vote
      (10/10 - 1 vote) notez cet album


Il y a 46 un groupe anglais que les mélancoliques mélomanes adulaient, chantait « Some Girls Are Bigger Than Others ». Constat qui ferait fuir au premier degré les féministes illettrées, et ferait rire ceux qui plantaient leurs certitudes aux pieds d’une lettre. 46 ans après, et alors que la pop rock semble avoir une courbe de popularité aussi dissemblable que celle du prix des carburants, Virgile, jeune bordelais, chante sous le nom de Myosis, que les jolies filles ne sont jamais tristes (Pretty Girls are Never Sad).

Le rapprochement vous paraîtra osé, et je l’assume avec le même aplomb qu’une adolescente me racontant les dernières trouvailles de ses copines du collège en matière de Géo politique et stratégie économique grâce à une influenceuse, spécialiste en tout. J’assume, car si les Smiths (le groupe anglais d’en haut de cette chronique) ne sont pas une référence de cette musique, celles choisies ont allégrement pioché dans l’œuvre ramassée, mais éclatante de la bande à Momo. Car oui, c’est plus chez Radiohead, Oasis, les Artic Monkeys ou (malheureusement) chez Muse ou Placebo que nous trouverons la source des compositions de Myosis.

Myosis colle une musique efficace sur la thématique de la boussole déréglée chez des adolescents déjà victimes génétiques d’une perte de repère, nous baignant dans des structures simples mais ambitieuses (on notera les arrangements importants, mais à la présence de timide et précieuse de « Child’s Play » ) en y mettant tout ce qu’il faut de force évocatrice. Enregistré dans les studios de Denis Barthe, ce EP de Myosis pourrait replacer Bordeaux sur la carte du rock d’ici, nous consolant partiellement de la tristesse de voir la ville quitter celle du foot. Pour ce qui est des jolies filles, j’en connais qui connaissent la mélancolie, et « Slow Days » pourrait bien ne pas les aider à en sortir, et dans le fond, c’est tant mieux.

Myosis, nous aurons un œil dessus.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.