> Critiques


  • 21 décembre 2022 /
    Piotr
    “Mon Bilan 2022”

    rédigé par Piotr
    1 vote
      (10/10 - 1 vote) notez cet album


Sarakiniko : Red Forest

Je n’irai pas par 4 chemins, Sarakiniko, c’est un finalement ce qui se fait de mieux actuellement au niveau mondial en terme de shoegaze.

Birds In Row : Gris Klein

Les Lavalois de Birds In Row ont réussi avec ce nouvel album la double performance de sortir 11 morceaux de punk hardcore de très haute qualité à la fois mélodiques et ultra violents, et ainsi de me réconcilier avec la Mayenne, et ça, ce n’était pas gagné d’avance.

Stuffed Foxes : Songs / Motion Return

"Ce nouvel album, toujours aussi peu loquace dans les paroles, l’est particulièrement dans le son, traduit ici par les nervures qu’un sol secoué qui se voit scarifié. [...] Stuffed Foxes est une drogue dure." (GDO)

This Will Destroy Your Ears : Every Knows Mickey

La grosse claque de cette fin d’année, ces 3 chorégraphes spécialistes du parpaing et de la prise murale encastrable ont réussi l’exploit de réhabiliter le mouvement nommé "post punk" (car il faut le dire, c’est quand même devenu relou d’entendre des tonnes de pseudo Robert Curtis à longueur d’albums) en y injectant plein de trucs cools et improbables. Alors il faut absolument écouter cet album, ne serait-ce que pour son nom.

Do It Later : Future Me

Do It Later, ou quand 3 Tororro, 1 Mermonte et 1 Burst One’s Side s’amusent à faire du Punk Rock Californien. Ultra efficace.

Les Clopes : Troa

Le troisième album de Kim Giani, Cléa Vincent et leur bande de dépressifs à lunettes noires, ou comment une blague inspirée peut se transformer en groupe de plus en plus fascinant.

TH Da Freak : Coyote

Injustement catalogué "Slacker biberonné au rock 90’s", étiquette beaucoup trop réductrice pour le Bordelais aux cheveux bleus, TH est de retour avec un album toujours aussi (pretty) cool et tubesque que les précédents.

Calexico : El Mirador

Avec El Mirador, Calexico fait du Calexico, et c’est pour ça que chaque album de Calexico est toujours une bonne nouvelle, parce qu’on sait que ce sera du Calexico, et du bon Calexico d’ailleurs parce qu’ils le font toujours très bien. C’est même eux qui le font le mieux.

Amy Lee & The Loco Project Band : Lost In Confusion

Le quintet nantais est un groupe ambitieux, et il se donne les moyens de ses ambitions avec ses pop songs imparables et son esthétique visuelle originale.

I’d Prefer Not To : I’d Prefer Not To Feat. Marie de Berlin

Beaucoup plus apaisée que la formation power trio, cette formule guitare/chant mixte se révèle plus mélodique, intimiste et tout aussi passionnante.

Ralph Of London : Yellow Sky Highway

"La musique de Ralph Of London est effectivement parfois facile et prévisible, notamment dans ses structures ou ses harmonies, mais elle reste néanmoins surprenante, voir déroutante dans ses sonorités et ses partis pris esthétiques. [...] Shit-pop my ass ! " (Piotr)

Baston  : La Martyre

Les bretons continuent leur slalom entre synth punk et kraut psyché, sans tomber dans les pièges éculés des 2 genres, et ça, c’est déjà un exploit. Si en plus on ajoute que chaque morceau de cet album porte le nom d’une légendaire boîte de nuit finistérienne, alors là je dis banco.

Chocolat Billy : Le Feu Au Lac

"Folie collective néanmoins maîtrisée, influences métissées, danse drôlement sombre, naïveté lucide sans niaiserie, un régal de chroniqueur" (Alix de Stermaria)

An Ocean Of Embers : Flashes Of Your Firts Kiss EP

"Une gourmandise pop très kevinshieldsienne où la fébrile voix d’Elsa surnage à peine sur un océan de reverb, un exercice de style réussi puisqu’il nous projette instantanément dans l’Angleterre des années 90 et les disques fondateurs de Creation Records." (Piotr)

Jean Pierre Fromage : Le Retour de Jean Pierre Fromage

Malgré des thèmes de prédilection à la fois universels et consensuels, tels les problèmes de transit, les crottes de nez ou les rognures d’ongles, et en dépit d’une popularité toujours grandissante, de Trentemoult à Châteauneuf, Jean Pierre Fromage reste un de nos poètes hexagonaux contemporains les plus méconnus et incompris.

Le Mamøøth : Tantrum

Le pachyderme finistérien est de retour, et sa musique est toujours aussi percutante et énergique : sur une base garage, rajoutez une bonne dose de punk, un peu de stoner, quelques pincées de psychédélisme, un soupçon de hardcore, un zeste de noise, et une bonne louche de pop groovy pour faire sonner les refrains. Et votre compte est bon.

Miët : Ausländer

"Avec ce nouvel album de Miët, nous voilà munis d’un passe tout terrain nous permettant de voyager entre les époques et les genres, en toute impunité, uniquement dédiés au talent d’une musicienne en pleine possession de son art." (Alix de Stermaria)

Various Artists : L’Eglise de la Petite Folie parle aux gens réveillés

Pour ses 20 ans, l’indispensable label Brestois a réuni sa "dream team" dans ce beaucoup trop restreint simili Best Of, tellement frustrant que l’auditeur se trouve irrépressiblement amené à fouiller plus en avant dans les diverses discographies et autres archives occultes desdits artistes, au risque d’y dilapider économies et santé mentale.... Ils sont malins chez l’Eglise de la Petite Folie.

Garden With Lips : Magnolia

"La discrétion relative et généreuse de Garden With Lips est sans rapport avec des compositions artistiquement ambitieuses qui, dans un monde éveillé à la beauté, devraient séduire les plus endurcis d’entre nous." (Alix de Stermaria)

Cheever : Ensimismado

Une fois n’est pas coutume pour ce 6° top l’année qui m’a été donné de publier sur ADA, je franchis la ligne que je m’étais fixée - mais qui ne m’a jamais été imposée : avec l’accord de notre vénéré Redac-Chef, Maître GDO, je plébiscite un album (co)publié sur le label dans lequel j’officie en tant que DHR (Super Apes pour ne pas le nommer). Et si je me permets cet écart c’est, je pense, pour la meilleure raison qui soit, à savoir que j’estime sincèrement et objectivement - et sans vouloir manquer de respect aux autres excellents albums que nous avons eu la joie de sortir cette année qui ont eu pour la plupart la gloire d’être chroniqués dans ces pages - c’est que j’estime disais-je que c’est l’un des meilleurs albums que j’ai eu l’occasion d’entendre en cette éclectique année 2022. Et je suis très fier d’avoir participé à sa promotion.

Chansons Top 5 :

Birds In Row : Noah / Cathedrals (Studio Recording Session)

Sarakiniko  : Red Forest

Amy Lee & The Loco Project Band  : Lost In Confusion

Les Clopes : Vertige Nul

Chocolat Billy  : Au Cinéma