> Critiques > Labellisés


  • 3 janvier 2009 /
    Fugitive Kind
    “Stone Age”

    rédigé par gdo
    1 vote
      (10/10 - 1 vote) notez cet album


Difficile de prendre par un bout ce très frais « stone age » de Fugitive kind. Avec ce disque, ce groupe se ballade sur une frise chronologique de la pop anglaise, se promenant des sixties (le très emballant « a different man » sortant de la tête d’un américain du nom de Beck) jusqu’à nos jours des Tindersticks (the thrill) à Jack en passant par les énervants Coldplay, ici débarrassé de cette « bravitude » chère à Royal, mais surtout lourde dans nos oreilles. On passe un vrai bon moment que ce soit le long d’un Amsterdam (« winter blast ») avec comme guide un Neil Hannon bras de sous bras dessus avec Johnny Greenwood. On s’échappera de la chanson titre, sorte de Top gun grotesque mais aussi de « Inner city » qui s’amuse au saut avec parachute, pour mieux se concentrer sur des échappées belles comme « the thrill » ou le sirupeux mais addictif « New York » antithèse d’Amsterdam qui sous ses airs vaporeux (le fantôme de Buckley est esquissé), dégage une simplicité et une fraicheur qui fait de ce disque, une jolie caresse pop, qui en cette période fait du bien.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.