> Interviews



Que représente Sonic Youth pour vous ?

J’ai connu Sonic Youth sur le tard. Vers 1995. C’est un copain qui m’avait fait une compilation sur une cassette que j’écoutais dans ma 309 et que l’autoradio à fini par manger. Sonic Youth représente un moment particulier de ma vie. Je commençais à travailler. Je me suis retrouvé à vivre à Versailles. Je trainais chez un disquaire de vinyles d’occasion du côté de Chantier. J’allais à la Clef à Saint-Germain-en-Laye. Je passais un temps infini, surtout la nuit, sur mon Fostex 280, quatre pistes. Le lendemain matin je re-mettais Sonic Youth dans l’autoradio. Sonic Youth, c’est aussi l’art de la belle pochette d’album. Même si ce groupe n’a pas eu d’influence sur la musique que je compose aujourd’hui et même si je suis Rickenbaker, je reste marqué par leur sonorité très reconnaissable.

Pourquoi avoir participé à ce projet ?

J’ai découvert ADA avec le tribute à Diabologum. C’est le sujet Sonic Youth qui m’a donné l’envie d’y participer. Je n’ai pas beaucoup réfléchis à l’interprétation musicale, c’est venu tout seul. Et, je me suis lancé avec le texte traduit en français, parce que j’aime beaucoup le rock chanté en français. Je ne pensais pas que mon adaptation allait être retenue...

Si vous deviez retenir une chanson de Sonic Youth ?

Mary-Christ

Sonic Youth en un mot ?

Intemporalité

Sister, Evol, Dirty, Daydream Nation.........enfin quel album de Sonic Youth ?

J’ai une discographie assez courte de Sonic Youth ; EVOL, Dirty, Goo et Sonic Nurse. Goo reste mon préféré.

L’héritier sur la scène actuelle

Je n’en vois pas, l’héritage est très conséquent.

FINISTERE est un projet personnel que je compte prolonger avec d’autres compositions et d’autres expérimentations... à suivre sur https://m.soundcloud.com/finistere_sideproject

FINISTERE s’est attaqué à la reprise de "Saucer-Like"



 chroniques


pas d'autres chroniques du même artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.