> Critiques > Labelisés



On peut pas dire qu’elle nous avait manqué la belle, tout juste que nous étions intéressés par des premiers efforts, que nous jugions trop en parallèle à des filles comme fiona apple ou autre Jennifer Charles. La belle certainement aussi victime de son pedigree nous devait peut être trop pour que nous nous jetions à ses pieds. Arrivé en ce début d’année, fisherman’s woman est un ange, une caresse qu’un pécheur mélancolique a trouvé dans ses filets dans une mer léchant les côtes d’une île du nom de Nick drake. Un ensemble pouvant paraître sur la longueur monocorde, fisherman’s woman s’affirme comme une couette pendant un hiver rugueux, une couette dans laquelle le chagrin sera un compagnon que personne ne pourra remplacer. Le grand retour d’Emiliana ou des débuts percutants. Chacun choisira son camp et plongera dans ce grand bain. La nostalgie de l’être parti avec la tendresse fatiguée de la certitude des choses.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.