> Critiques > Labelisés



On connaissait les adaptations musicales d’œuvres littéraires par Kat onoma entre autre, on se souviendra des adaptations réalisées par Breezy temple. Adaptations à deux visages, un purement acoustique et nu, et l’autre post rockien ( a kingdom by the sea). Sur le terrain acoustique Miss Moon est en communion avant de lutter contre une guitare ( by my side) en quête d’écoute. Entre éléctro acoustique et folk, Miss Moon est elle au fond d’une pièce chantant avec arrogance et style comme savait l’être Welles (blood and wine) Elle se frotte alors à Suzanne vega, laissant luka sur le bord de la route. Pour opium night le peut de raffinement et de décorum est balayé par un vent sans force mais suffisant pour chasser le superflu, ne laissant à chacun sa peau et ses os, ce qui est suffisant pour rester debout. Posture nécessaire pour appréhender a kingdom by the sea, où le post rock de labradford croise le chemin des sundays se collant au texte de Poe. Sans pose ni intimidation face aux textes, Breezy temple se sort sans trop de dommage d’un exercice de style souvent dangereux.




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.