> Interviews



PL : C’est votre 1èr concert à Vendôme, une 1ère ce soir aux Rockomotives. C’est un festival dont vous aviez entendu parler avant ?

LTT : Oui, pas mal de potes à Rennes ont joué ici et nous en on déjà parlé. On est très content d’être là. Ça fait longtemps qu’on voulait venir y jouer.

PL : En voyant l’affiche du festival cette année, un ou 2 mots pour qualifié les Rockomotives selon vous ?

LTT : Je trouve assez hallucinant de mettre sur un même plateau Fordamage et Kery James ! Ça peut bien résumé l’esprit, ce côté « anti-chapelle ». Ça nous plait très bien ce décloisonnement.

PL : Sur votre dernier album, j’ai noté qu’il y a la participation de 2 artistes bien connu par ici : Thomas Poli et Pierre Lambla. Comment les rencontres ce sont-elles faites ?

LTT : Thomas, on l’a rencontré sur Rennes et il nous a aidé à l’enregistrement des voix sur l’album et c’est grâce à lui qu’on a rencontré Pierre, qui a fait les cuivres sur le disque. On a enregistré les cuivres pendant une nuit chez lui. C’était fabuleux, il nous a même cuisiné une côte de bœuf mémorable ! Il a apporté une couleur au disque qu’on recherchait depuis longtemps : quelque chose de sombre et caverneux, dans le genre « trompette de la mort/apocalypse ».

PL : Il y a quelques jours, un superbe clip a vu le jour pour votre titre « Elements ». C’est un travail qui a été fait par Thimo Hateau et Blaz. Vous connaissiez leur travail avant de leur confier ce titre ?

LTT : Ce sont des gens qu’on connait depuis très peu de temps. On a découvert leur talent de vidéaste à travers la vidéo qu’ils avaient fait avec Papier Tigre. On s’est très bien entendu très vite. Ils aimaient bien notre musique et nous ont proposé de nous faire un clip. Ils nous ont envoyé au début de l’été 2-3 images pour faire voir sur quoi ils étaient partis et pendant 3 mois ils ont bosser seuls. Début septembre ils nous ont envoyé un mail en disant : « Voilà, on a fait ça. », et c’est un super beau résultat.

PL : Vous serez également présents pour une deuxième date aux Rockomotives cette semaine pour un autre exercice : un ciné-concert. C’est un nouveau terrain de jeu pour vous ?

LTT : Oui, un exercice assez marrant à faire, d’autant plus qu’on n’est pas forcément friands des ciné-concerts. A la base, c’est une commande d’une salle de concert de Rennes. Ils nous ont laissé le choix du film et c’était un peu compliqué parce qu’on a proposé des tonnes de films en se rendant vite compte qu’on n’apporterait rien aux films auxquels on pensait. On essayait de trouver quelque chose qui sorte de ce qui déjà était fait mille fois et puis on est vite arrivés à cette idée des cartoons des années 30, du début de l’animation. C’est donc la série « Tom & Jerry », avant que ce soit un chat et une souris. Il y a un côté burlesque ; c’est speed, bien énervé et ça a été assez drôle de partir de ce matériau là et d’être au service de l’image. Pour ça, on a emprunté beaucoup de sons et de textures à la musique qu’on a l’habitude de faire mais qui sont re-transformés au service de ce projet là. C’est moins chanté et moins rock que ce qu’on fait en live mais ça reste quand même La Terre Tremble !!!



 chroniques


 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.