> Critiques > Labelisés



Ne passez pas à coté des trois points d’exclamation à la fin du nom de ce groupe : la démarche de La Terre Tremble !!! semble y être résumée, condensée : ces signes, représentant probablement chacun des musiciens du trio, valent affirmation et martèlement d’une identité riche et forte.

La Terre Tremble !!!, trio rennais-clermontois, n’en est pas à son coup d’essai. "Salvage Blues" est son deuxième album, après « Travail » sorti en 2011. D’emblée, le groupe frappe fort avec « Elements », à la ryhmique typiquement noise mais jouée sur le kit minimaliste du trio (tom basse, caisse claire, cymbales, comme chez Low mais avec un gros, gros poil de testostérone en plus) : le titre démarre sur les chapeaux de roue avec des guitares grinçantes, échappées du (no) new york des années 80, qui accompagnent un chant pressant. Puis une cassure arrive : les guitares changent de registre et passent sur des accords bien plus « rock » - si tant est que ce mot signifie encore quelque chose - le temps d’installer une ambiance presque Stonienne, avec choeurs et accords tranchants, puis la rythmique frénétique revient. Le chant lead est alors démultiplié et tournoie autour de ce rythme tribal avant que le morceau ne s’écrase sur lui-même. Le titre suivant (« Européan Germs ») débute par une très belle partie de guitare acoustique en picking qui, si l’on ne faisait pas attention à la nappe menaçante qui traine en arrière plan, pourrait faire croire que le disque se dirige déjà vers d’autres atmosphères. Las, dès la 22ème seconde, la guitare folk disparaît au détour d’un cri et les guitares nerveuses reviennent en force. Après quelques accords massifs et tranchants, chacune suit son propre pattern rythmique qui les fait se croiser sur des accents inattendus, formant une étrange rythmique blues plombée, comme découpée aux ciseaux et recollée dans le tempo, mais dans le désordre... Une fois encore, le temps de s’y faire, la guitare folk revient, accompagnée d’un orgue électrique tournoyant, avant le retour des guitares, puis le départ vers une sorte de musique de fete foraine hantée...

En deux morceaux, La Terre Tremble !!! montre toute l’étendue de son talent pour briser les structures, réinventer ses propres plans, balader l’auditeur. La production est excellente, tout sonne gros et précis, les guitares taillent allégrement dans la stéreo, se répondent, inventent en permanence. Le duo de guitaristes est d’ailleurs exemplaire tout au long du disque, tout comme les voix qui ne souffrent jamais d’a-peu près. La richesse de sons est permanente, l’espace est saturé d’informations mais tout fait sens. La Terre Tremble !!! n’est ni noise, ni psyché, ni progressif, ni krautrock : c’est tout ça, mais ça ne s’arrête pas là. « Salvage Blues » est un disque habité, explosif et poisseux. Il m’a fait penser à un hybride de Bästard, de Gun Club, de Foetus et de Pain Teens : j’entends, chez La Terre Tremble !!!, les ambiances malsaines de troquets asiatiques dont le ventilateur peine à brasser l’air saturé d’humidité, le blues du delta qui résonne aux oreilles de qui s’aventure dans les bayous infestés d’alligators, les quartiers sordides laissés à l’abandon au coeur de métropoles qui chavirent dans une nuit qui devient permenante, et le travail infatigable de forcenés qui récupèrent et refaçonnent tous les rebuts que notre époque laisse dans son sillage. « Salvage Blues » possède une âme, une force, une richesse qui ne prend jamais le pas sur l’immédiateté, et c’est sans nul doute son plus grand mérite.




 autres albums


 interviews


 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.