> Critiques > Labelisés



All harm ends here aurait du paraître en fin d’année dernière quand les éléments se déchaînaient sans précaution avec le touché d’un boucher pyromane. Tout ce qui était féerique c’est transformé en un agent destructeur. Early day miners a inversé le processus, le groupe garde en lui la destruction la terreur, la tension et les déflagrations, pour laisser parler les douces mélodies et les rythmes lents des meilleurs Low. Fissurées de partout les chansons laissent passer des aspérités soniques qui rangent Early day miners parmi les maîtres du funambulisme, touchant à la fois à la quiétude du repos métronome et le feu brûlant des cordes de guitare. Le mal est alors conjuré dans les murs même d’une ancienne église, avec the union trade comme bouclier, all harm comme épée mortelle et the purest red comme chant de victoire plein d’humilité. All harm ends here commence ici maintenant. Le feu sacré.




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.