> Critiques > Labellisés



C’est une des nouvelles prérogatives de la grande matrice de l’éducation nationale en direction des petites sections de maternelles ; le temps calme. Pendant celui-ci, l’enfant permet à l’encadrement de sa classe de se reposer, donnant par la même à l’enfant tout loisir de divaguer dans sa tête, traduisant cela sous forme de dessins ou d’histoire à raconter à ses copains pendant la récréation. Trio lillois composé d’Olivier Desmulliez, SamueL Allain et Nicolas Degrange, Temps à calme a certainement adopté ce nom, utilisant la divagation et le lâché prise dans la tête pour signer « Circuit » , disque à parcourir avec un brevet de pilotage en matière de musique pas comme les autres. Les dix morceaux sont autant de rêveries, nous emmenant dans une ambiance psychédélique dans des espaces d’une étonnante liberté, dépourvue d’un périmètre au calcul possible. Dans les références évidentes, nous trouvons au premier rang Animal Collective, notamment sur « Aiko » qui n’est pas sans nous rappeler une vidéo de la blogothéque, le trio arpentant une zone désaffectée avec comme unique instrument réel un caddie transformé pour l’occasion en percussion. Comme les Américains, le trio embrassent le temps, ne le rattrapant pas plus qu’il ne le devance, s’en nourrissant directement, acceptant l’accident, même quand celui est rattrapé in extrémis dans un dérapage contrôlé, mais pas sans dégâts dans les rouages (Monstera). Alors si nous devions pour finir mettre une étiquette à ce disque, nous pourrions parler d’un disque rêveur et cascadeur, d’un disque de l’impossible devenu possible, d’un disque de l’imprévisible créativité de nos moments de calme. Imprégnez-vous.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.