> Critiques > Labellisés


  • 21 mars 2021 /
    Melee
    “Melee” (Araki)

    rédigé par gdo
    1 vote
      (10/10 - 1 vote) notez cet album


Si vous êtes sujet à de la tachycardie ou a de l’hypertension artérielle, et que votre médecin vous a conseillé de reprendre une activité physique en vous accompagnant de musique par exemple, ce disque n’est pas pour vous, à moins que votre crédit de maison soit divisé par deux et que comme cadeau d’adieu votre souhait et de faire plaisir à votre compagne. Car Melee n’est pas vraiment une musique répondant au critère d’une cohérence cardiaque. Ici, la tension est à son comble, l’expiration faisant des croches pieds à l’aspiration, la vitesse un art de vivre et les décrochages des arabesques pour ne pas tomber dans la monotonie. Guido et Mario, qui forment Melee, avec une basse et une batterie, ont une éducation qui ne fait aucun doute. Ils savent citer sans jamais se moquer, reprendre sans maquiller, se jouer du « National Anthem » (Oneidalzone) sans se prendre la tête, l’explosant dans un déferlement orgiaque. Il y a dans la construction de ses morceaux que nous classerions de façon fainéante dans le post-rock ou la math-rock, la sensation de vivre en temps réel la résolution d’un jeu de plateforme (d’ailleurs des bruits comme venant d’une autre galaxie nous plongent dans un univers parallèle, fantasmé), les péripéties se multipliant, rendant l’aventure captivante et décoiffante, mais irrémédiablement déconseillée aux cœurs fragiles et aux poitrines sans souffle. Même le ralentissement de « Spada » est à mettre sous le compte d’une forme de trauma pour la quiétude de notre corps. Il faut être prêt physiquement pour ce genre de disque, ne pas se prendre comme ses irresponsables qui escalades les cols, car la montagne que Melee trace, est une chaîne aux sommets aux faces dangereuses. Attention danger.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.