> Critiques > Labelisés



Tord Gustavsen Trio ou la grâce venue du minimalisme. Piano, contre-basse et batterie posée pour un jazz pur, classique mais si envoûtant. Tord Gustavsen Trio ou l’extase pour une simple mélodie de piano, la redécouverte d’atmosphères coconneuses, dirigées par un toucher fragile mais majestueux d’un Tord Gustavsen inspiré de tous le instants, accompagné de musiciens discrets mais précieux (IGN,, où tous les instruments se déploient dans un enchevêtrement enchanteur). Musiciens qui auront le mérite de suivre l’homme dans toutes ses volontées, très changeants, qu’elles passent du free à l’apaisement, enveloppant son auditeur de sons enivrants ou aériens, jusqu’à parfois faire des infidélités à sa ligne de conduite et lorgner du côté de la musique classique (melted matter). Souvent lent mais jamais soporifique, Changing places plonge l’auditeur dans un univers sous-marin où chaque mouvement est grâce (graceful touch, et graceful touch variations) mais sauvage, jamais prévisible ou calculé, monuments même de magie sur certains titres (where breathing starts), ce premier album du trio nordique offre un très grand moment de piano-jazz, maîtrise instrumentale impressionante et beauté continuelle à l’appui.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.